{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Fermé par la police à plusieurs reprises

Un local de l’APC transformé en un lieu de débauche

Les habitants du quartier craignent pour leurs sécurité et quiétude.

Un local commercial situé au niveau du marché Abdelmadjid- Messaïd au niveau de la cité Abdelsalem Daksi, est un véritable problème aussi bien pour les services de la police que pour la population du quartier. Il a été fermé à plusieurs reprises par les forces de sécurité de la sûreté de wilaya, car exploité par des délinquants qui s’adonnent aux mœurs légères, à la drogue et à l’alcool.
La dernière opération révèle que pas moins de neuf personnes ont été arrêtées. Ils avaient encore une fois forcé la porte pour se livrer à leurs mauvaises habitudes.
Le local a fait l’objet de plusieurs plaintes par les habitants et à chaque fois la police donnant suite à ces plaintes, a scellé ce commerce, mais le problème ressurgit, pour provoquer l’ire des habitants.
Il s’agit d’un bien de l’APC, d’ailleurs revendiqué depuis des années par un citoyen qui veut l’exploiter pour en faire un petit commerce afin de faire vivre son épouse et ses six enfants. Imad Hadfi, dont la famille est très connue que nous avons rencontré par chance, nous a confié. «J’ai fais toutes les démarches pour qu’on me loue ce local surtout qu’en 2009 j’avais été exclu de la liste des bénéficiaires de locaux commerciaux, alors que tous les commerçants qui occupaient un espace dans ce marché en avaient bénéficié.» Il poursuit : «Cela fait 11 ans que je ne cesse de faire le va-et-vient, mais en vain, malgré les promesses, j’ai besoin de stabilité.»
Au niveau de l’APC, l’on nous confie que ce local appartient à la police, mais cela a été complètement démenti par des sources policières qui sont averties sur l’insécurité que constitue ce local car squatté par des repris de justice qui, à chaque fois, brisent la porte.
Un local devenu un lieu de mœurs légères où tout est permis. Pour nos sources, la meilleure solution pour l’APC est soit de louer ce local, soit le démolir. Sous d’autres cieux, ce genre de commerce aurait été construit en dehors des quartiers et même de la ville. Dans tout cela ce sont les habitants qui se plaignent de ce qui se passe dans cet espace, devant les enfants, craignant pour leur sécurité et leur quiétude.
Pour eux, il s’agit d’un véritable problème social. La radio locale avait abordé le sujet, priant les autorités locales de trouver une solution dans l’intérêt de tous. A quand un réveil ?

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré