Prévisions pour le 25 Septembre 2018

 Adrar Min 25 °C Max 35 °C
30
 Laghouat Min 17 °C Max 30 °C
34
 Batna Min 13 °C Max 25 °C
30
 Biskra Min 21 °C Max 32 °C
34
 Tamanrasset Min 22 °C Max 30 °C
23
 Tlemcen Min 16 °C Max 27 °C
32
 Alger Min 21 °C Max 26 °C
34
 Saïda Min 18 °C Max 29 °C
32
 Annaba Min 21 °C Max 27 °C
34
 Mascara Min 16 °C Max 30 °C
32
 Ouargla Min 23 °C Max 34 °C
32
 Oran Min 21 °C Max 26 °C
34
 Illizi Min 24 °C Max 36 °C
30
 Tindouf Min 23 °C Max 33 °C
32
 Khenchela Min 13 °C Max 24 °C
30
 Mila Min 17 °C Max 26 °C
30
 Ghardaïa Min 20 °C Max 31 °C
32
Accueil |L'Editorial |

Londres "étouffe" le terrorisme

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

L'arme absolue. Londres, la capitale anglaise, est actuellement totalement quadrillée par les services de sécurité. C'est l'alerte maximum. Tout a commencé jeudi dernier, après la découverte d'un colis suspect à la station de métro «North Grennwitch». Branle-bas de combat. La zone est bouclée et le «colis» a été détruit par une explosion à distance. Le métro a été fermé durant plusieurs heures. A ce stade, l'information donnée ne fait aucune mention à un acte terroriste. Pourtant...Le lendemain, vendredi, à l'aéroport de London-City, qui dessert l'Europe et les Etats-Unis, les services de sécurité ont de nouveau eu à intervenir. «Nous faisions la queue pour l'enregistrement et j'ai commencé à tousser, à tel point que je n'arrivais plus à parler. J'ai commencé à me sentir mal et d'autres personnes se sont mises à tousser... Moins de deux minutes après, tout le monde criait en se ruant vers la sortie», raconte un témoin. Tous les vols ont été suspendus pendant des heures. Tout le monde a été évacué de l'aéroport tandis que 27 personnes ont été transportées à l'hôpital victimes de «difficultés respiratoires». La police n'évoque toujours pas la piste de l'acte terroriste. Sa version est qu'il s'agissait d'un «incident chimique». Pourtant, peu après, un homme de 19 ans est arrêté dans une rue du nord de Londres qui, selon la police, «est soupçonné d'avoir commis, préparé ou initié des actes terroristes». Au domicile de l'homme, dont l'identité n'a pas été révélée, les enquêteurs ont découvert «un objet qu'ils ont estimé suspect», sans autre précision. Il est actuellement en garde à vue et le restera jusqu'à vendredi prochain par décision de justice. Signe de la gravité de la situation. Depuis, la sécurité a été renforcée dans la capitale britannique. «Les gens verront davantage de policiers, y compris des agents armés, à l'intérieur et autour des plateformes de transport», a déclaré un porte-parole de la police. On en était là, hier, et cela depuis quatre jours. A part un très bref flash diffusé une seule fois sur la chaîne télé Euronews, aucun autre des médias internationaux, d'habitude si prompts à faire des actes terroristes la Une de leurs journaux, n'a bizarrement été intéressé par ces actes qui ont mis la capitale anglaise sens dessus dessous et qui portaient la même «signature» qu'à Bruxelles dont l'aéroport et le métro avaient été simultanément visés. Sans relais médiatiques en effet, ces attaques ne terroriseraient plus personne. Londres vient d'en donner la preuve. Reste à savoir si ce silence des médias s'étendra au reste du monde ou pas. Les paris sont ouverts!

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha