Prévisions pour le 23 Septembre 2018

 Adrar Min 27 °C Max 33 °C
23
 Laghouat Min 17 °C Max 28 °C
34
 Batna Min 12 °C Max 25 °C
32
 Biskra Min 20 °C Max 33 °C
34
 Tamanrasset Min 21 °C Max 30 °C
30
 Tlemcen Min 18 °C Max 29 °C
32
 Alger Min 20 °C Max 28 °C
32
 Saïda Min 17 °C Max 29 °C
34
 Annaba Min 21 °C Max 28 °C
34
 Mascara Min 16 °C Max 30 °C
32
 Ouargla Min 23 °C Max 33 °C
32
 Oran Min 21 °C Max 27 °C
32
 Illizi Min 23 °C Max 33 °C
28
 Tindouf Min 24 °C Max 35 °C
32
 Khenchela Min 12 °C Max 23 °C
34
 Mila Min 15 °C Max 28 °C
32
 Ghardaïa Min 20 °C Max 30 °C
32
Accueil |L'Editorial |

47 partis en lice pour 2017

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Sursaut. Abdelwahab Derbal a été nommé, hier, par le président de la République à la tête de la Haute instance indépendante de surveillance des élections. Ceci après consultation de l'ensemble des partis politiques agréés conformément à la Constitution. Ces partis sont au nombre de 70. Parmi eux, 47 partis ont donné leur accord à cette nomination. Ce qui signifie, logiquement, que ces partis participeront aux prochaines législatives de 2017. Le doute persiste pour les 13 partis ayant fait part, d'une manière ou d'une autre, de leur refus ainsi que pour les 10 autres qui se sont «abstenus». On notera qu'aux législatives de 2012 les partis ayant participé étaient au nombre de 44. Cette fois, ils sont donc plus nombreux. Dans toute démocratie c'est la majorité qui l'emporte. La minorité, même si elle crie plus fort, doit se soumettre aux règles. Ce qui signifie aussi qu'avec autant de partis qui présenteront leurs candidats, la compétition s'annonce très animée. Ce sont autant de programmes qu'il faudra ressortir ou, pour ceux qui ne l'ont pas encore fait, de se dépêcher d'élaborer et de publier le leur. C'est avec ces programmes bien présentés et bien expliqués que les électeurs pourront faire la part des choses. Il n'y a rien d'autre. La «chkara» qui avait, par le passé, tenté d'acheter les voix des électeurs sera combattue avec force et notamment par cette Haute instance de surveillance. Rappelons qu'elle sera composée à parité de magistrats et de personnalités de la société civile. Pour le FLN, la première force politique du pays, la guerre contre la «chkara» est déjà déclarée par son SG, Djamel Ould Abbès. Du côté de l'administration, il y a lieu de se féliciter de la numérisation qui permet une efficacité et une transparence plus grande que lors des précédentes consultations. A ce nouvel outil s'ajoutent les mouvements opérés, dernièrement, par le président de la République dans le corps des walis, des chefs de daïras ainsi que des cadres locaux. Ce qui a pour avantage d'effacer toute crainte de «réseaux» constitués. Disons plus simplement que la fraude a peu de chance de passer avec l'ordinateur et de nouveaux responsables aux manettes. Et s'il fallait d'autres exemples pour mieux convaincre, il n'y a aucune raison pour que ce qui a été possible pour la distribution des logements, ne le soit pas pour les élections. Tous ces facteurs ont très certainement pesé sur la décision des 47 partis politiques. Ces mêmes facteurs aideront également et sans nul doute à redonner confiance aux électeurs et, partant, à leur plus grande participation au scrutin. Le tout au grand bénéfice de la démocratie et de l'Algérie. On ne peut qu'être fiers de ce sursaut de nos partis politiques. On a presque envie de leur souhaiter, à tous, de gagner. Sauf que, comme dans toute compétition, ce n'est pas possible. Ils ont droit, par contre et quel que sera leur score, au respect de tous les Algériens!

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha