Prévisions pour le 26 Septembre 2018

 Adrar Min 25 °C Max 36 °C
32
 Laghouat Min 18 °C Max 27 °C
30
 Batna Min 15 °C Max 21 °C
39
 Biskra Min 20 °C Max 27 °C
28
 Tamanrasset Min 21 °C Max 30 °C
30
 Tlemcen Min 14 °C Max 24 °C
32
 Alger Min 18 °C Max 26 °C
34
 Saïda Min 15 °C Max 25 °C
34
 Annaba Min 20 °C Max 25 °C
11
 Mascara Min 15 °C Max 26 °C
32
 Ouargla Min 22 °C Max 31 °C
30
 Oran Min 23 °C Max 26 °C
34
 Illizi Min 22 °C Max 33 °C
30
 Tindouf Min 22 °C Max 34 °C
34
 Khenchela Min 12 °C Max 20 °C
39
 Mila Min 16 °C Max 25 °C
39
 Ghardaïa Min 20 °C Max 28 °C
32
Accueil |L'Editorial |

"Circulez, y a rien à voir!"

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Indices. Depuis l'élection, le 9 novembre dernier, de Donald Trump, des manifestations se poursuivent sans relâche aux Etats-Unis. Des Américains contestent son élection. Pourtant, les médias lourds internationaux n'assurent aucune couverture sérieuse de ces événements. Pas d'images en boucle comme cela est habituellement le cas en pareille circonstance. La raison? il s'agit d'une méthode déjà utilisée pour «éteindre les incendies». On l'a vu en France sous l'ère Sarkozy, dans les manifestations de banlieues et notamment les incendies quotidiens de véhicules. On l'a remarqué très récemment lors des attaques terroristes qui ont visé l'aéroport et le métro de Londres. Par contre, pour les attentats de l'aéroport et du métro de Bruxelles les caméras ont tourné à plein régime. Que les médias lourds protègent les Etats-Unis ou un autre pays, cela n'est pas une mauvaise chose. Mais qu'ils le fassent de manière sélective et très subjective, voilà qui mérite d'être regardé de plus près. Pour l'instant, les observateurs se perdent en conjectures pour déterminer pour qui roulera réellement Trump. Et surtout où mènera-t-il le monde? Ce que l'on sait est que l'homme n'a jamais exercé une fonction politique. Il est à la tête d'une grosse fortune et a passé toute sa vie dans le milieu des affaires. Dans cette vie-là, il est rare de ne pas traîner derrière soi quelques vulnérabilités. Il a été question de la situation fiscale de Donald Trump durant la campagne. Le sujet a très vite disparu des écrans télés. Il est très certainement mis «au frigo». Trump le sait. Ce que l'on sait aussi est qu'il est soutenu par la puissante industrie de l'armement. Contrairement à Obama, il défend le droit des Américains à posséder des armes. Sur le plan international, il a promis de «revoir» l'accord nucléaire iranien en accusant ce pays, le 21 mars dernier dans son discours devant l'Aipac, d'être «le plus grand sponsor du terrorisme mondial». Il a promis également de transférer l'ambassade des Etats-Unis de Tel-Aviv à Jérusalem. Sur d'autres sujets comme le réchauffement climatique, Trump a déjà fait savoir que «c'est une absurdité». De quoi ravir l'industrie américaine et partant la finance mondiale. Cette même finance mondiale qui est «l'ennemi» contre lequel le président français Hollande avait promis de lutter. D'où une certaine complication apparaît pour lui au cas où il se décidera à se représenter en 2017. D'ailleurs autant les médias internationaux protègent Trump, autant ils sont d'une férocité sans précédent avec le président français. Sans parler des sondages dont chacun sait qu'ils servent plus à influencer les opinions qu'à mesurer leurs pensées. Cela suffit pour comprendre la «boussole» que compte suivre le futur président américain. Une «boussole» qui sera «réglée», vu son inexpérience, par le staff qui l'entourera. Pour faire simple, le Bureau ovale sera confié à la sous-traitance. De ce fait, la composition du staff de Trump éclairera mieux les moyens supersophistiqués de son élection!

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha