Prévisions pour le 25 Septembre 2018

 Adrar Min 25 °C Max 35 °C
34
 Laghouat Min 18 °C Max 31 °C
34
 Batna Min 13 °C Max 25 °C
30
 Biskra Min 19 °C Max 32 °C
34
 Tamanrasset Min 21 °C Max 31 °C
23
 Tlemcen Min 16 °C Max 28 °C
32
 Alger Min 21 °C Max 26 °C
34
 Saïda Min 17 °C Max 29 °C
32
 Annaba Min 21 °C Max 27 °C
34
 Mascara Min 15 °C Max 30 °C
32
 Ouargla Min 21 °C Max 33 °C
32
 Oran Min 22 °C Max 26 °C
34
 Illizi Min 25 °C Max 35 °C
30
 Tindouf Min 22 °C Max 33 °C
32
 Khenchela Min 13 °C Max 23 °C
30
 Mila Min 17 °C Max 25 °C
30
 Ghardaïa Min 20 °C Max 31 °C
32
Accueil |L'Editorial |

Ces pétards qui polluent la vie

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Rengaine. C'est vrai, chaque année le sujet revient, toujours avec les mêmes condamnations, les mêmes communiqués de saisies, d'interventions des services de sécurité, des urgences hospitalières. Chaque année les pétards viennent, également, alourdir le nombre des victimes, principalement des enfants. Depuis peu, il est même question de pollution de l'air causée, par ces produits pyrotechniques. Sans oublier la pollution sonore qui devrait être prise plus au sérieux par nos responsables. Tous ces méfaits ont une seule cause la cupidité et le gain facile de ceux qui sont derrière la commercialisation de ces produits. Comme pour la drogue. Pour un milliard de centimes de pétards achetés à l'étranger, les trafiquants en tirent 20 milliards de centimes à la revente sur le marché national. Il est bon de le savoir pour mieux mesurer la difficulté de leur faire «lâcher prise». Les douanes algériennes font savoir qu'au courant de cette année, «55 millions d'unités de jeux pyrotechniques et de pétards ont été saisis». Durant la même période «120 infractions liées à l'importation illégale» de ces produits, ont été enregistrés. En 2015, toujours selon la douane, les saisies représentaient le double. Faut-il comprendre par là que le trafic des importateurs s'est réduit d'autant? Ou que les douaniers ont eu la main moins heureuse cette année? Peu importe, car dans les deux cas il s'agit de saisies. Les quantités qui passent resteront à jamais inconnues. Mais une chose est sûre, des quantités passent les mailles du filet. Il suffit de consulter les interventions de nos pompiers. Il y a eu au courant de cette année «2316 interventions dans des incidents survenus lors de l'utilisations de pétards et autres produits pyrotechniques» vient d'indiquer le colonel Farouk Achour, de la direction générale de la Protection civile. Et contrairement à la baisse des saisies, les interventions des pompiers ont augmenté cette année par rapport à 2015 où ils s'élevaient à «1983 interventions», précise le même responsable. Ce qui veut dire, d'une part, que les pétards «sévissent» toute l'année avec, seulement, comme point culminant la fête du Mawlid Ennabaoui. Et que d'autre part, et quelles que soient les quantités saisies, les dégâts augmentent chaque année. L'énigme dans tout cela est comment des conteneurs de pétards peuvent passer nos frontières alors que des détecteurs de poudre explosive existent? Que des chiens renifleurs sont dressés à cet effet? C'est ce qui est utilisé dans tous les grands aéroports du monde actuellement pour lutter contre le terrorisme. On sait aussi que ces conteneurs viennent de Chine même si quelquefois ils transitent par d'autres ports. Ce qui devrait permettre de limiter le nombre de conteneurs à «renifler». Ceci dit, il y a deux façons de passer la fête lundi prochain. Soit en famille et tranquillement avec des bougies, soit dans les urgences des hôpitaux avec les victimes de la bêtise humaine. En attendant que les détecteurs de poudre soient mis en place!

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha