Prévisions pour le 23 Septembre 2018

 Adrar Min 27 °C Max 34 °C
23
 Laghouat Min 17 °C Max 28 °C
34
 Batna Min 12 °C Max 25 °C
34
 Biskra Min 19 °C Max 33 °C
34
 Tamanrasset Min 21 °C Max 30 °C
30
 Tlemcen Min 18 °C Max 28 °C
34
 Alger Min 19 °C Max 27 °C
32
 Saïda Min 17 °C Max 28 °C
34
 Annaba Min 21 °C Max 27 °C
32
 Mascara Min 16 °C Max 30 °C
32
 Ouargla Min 23 °C Max 33 °C
32
 Oran Min 21 °C Max 27 °C
32
 Illizi Min 22 °C Max 33 °C
28
 Tindouf Min 24 °C Max 35 °C
32
 Khenchela Min 11 °C Max 23 °C
30
 Mila Min 15 °C Max 28 °C
32
 Ghardaïa Min 19 °C Max 30 °C
32
Accueil |L'Editorial |

Inadmissibles pertes d'eau potable

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Points faibles. La maintenance et la distribution sont deux domaines mal maîtrisés dans notre pays. Chacun le sait depuis des lustres. Cela concerne tous les secteurs, mais lorsqu'il s'agit du secteur de l'eau potable, il y a péril en la demeure. Aussi vrai que l'eau c'est la vie. Le terrible constat que vient de faire le DG de l'Algérienne des eaux (ADE) exige des mesures urgentes. Dans un entretien à l'APS, ce responsable, Hocine Zaier, nous apprend que son entreprise perd annuellement 10 milliards de dinars (1000 milliards de centimes) à cause de ces pertes. Dans ces pertes il distingue «les raccordements anarchiques au réseau» et «les fuites enregistrées sur les canaux d'adduction et de distribution causées par des facteurs techniques». Autrement dit il y a les raccordements hors la loi et les fuites dues aux canalisations défectueuses. Il nous apprend également que les fuites qui sont de l'ordre de 300 millions m3/an sont plus importantes que les branchements illicites qu'il évalue à 200 millions m3/an. Au total ce sont 500 millions m3 qui chaque année «disparaissent» dans la nature. S'agissant de l'eau dont dépend la vie humaine, le problème se pose plus légitimement en m3 qu'en dinars. Alors restons dans les m3. Comme pour nous rassurer, le DG précise que «durant les 10 premiers mois de 2016, les services de l'ADE ont localisé et traité 221.725 (notez la précision) points de fuites ayant permis de récupérer jusqu'à 50% du volume d'eau perdue». Faut-il rappeler à ce responsable que l'eau qui fuit n'est jamais récupérée, mais perdue à jamais dans les entrailles de la terre? S'agissant des branchements illicites, Hocine Zaier fait état de «quelque 17.000 cas recensés durant les 10 premiers mois de 2016. Ceux qui ont été réglés à l'amiable s'élèvent à 9000 cas. 6243 cas sont en cours de régularisation tandis que 1837 cas ont été «soumis à la justice». Ceux qui n'aiment pas les chiffres sont servis. Nous sommes en présence d'un vrai bilan d'activité. Et si l'on posait le problème autrement? Où étaient les services de l'ADE avant les «10 premiers mois de 2016»? Tout le monde sait que les fuites et les branchements illicites dans notre pays durent depuis des décennies. Le DG incrimine également «des canalisations non conformes aux standards en vigueur», mais ne dit pas qui les a posées. Il pointe du doigt également «les accidents qui interviennent dans le cadre des travaux publics». Il y ajoute «de nombreux obstacles telles les contestations des citoyens à l'encontre de certains travaux». On finit par comprendre où ce responsable voulait en venir. C'est-à-dire justifier la faible performance de ses services en ces termes «en conséquence, les travaux avancent de 1 ou 2% par an seulement. Ce qui fait que 20% du réseau seulement ont été modernisés, soit quelque 13 000 km». Mais alors pourquoi avoir cité les 10 milliards et le déficit de l'ADE qui vend l'eau à 18 DA/m3 alors que son coût de production est de 60 DA/m3? Pour dire que faute d'argent, l'ADE, selon son DG, perd ses capacités à gérer les canalisations (AEP). Primo les subventions relèvent du gouvernement. Secundo, le brutal réveil en 2016 a eu lieu avec la même «situation financière». Ce qui s'appelle «tourner en rond» pendant que 500 millions m3 d'eau potable sont perdues chaque année. A titre d'exemple, c'est plus de la moitié du barrage de Beni Haroun. Injustifiable? Inadmissible? Les mots ne sont pas assez forts!

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha