Accueil |L'Editorial |

Aadl, l'offre dépasse la demande

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Certitude. Annoncé par Sellal, le financement de 120.000 nouveaux logements dans le programme de la location-vente a été expliqué par Tebboune. Parti, initialement avec 150.000 logements, ce programme a été augmenté au fil des années pour atteindre aujourd'hui un total de 470.000 logements. Parallèlement, la demande qui n'a cessé d'enfler au fil des années et après différents contrôles s'établit, au dernier bilan provisoire, à 480.000 logements. Provisoire car l'opération de contrôle se poursuit. Plusieurs filtres sont utilisés. Cnas, Domaines, lieu de résidence, CNL, etc. Ce qui ne peut se faire dans la précipitation. Le fichier national qui ne cesse d'être alimenté est d'une importance capitale. Il permet d'écarter les spéculateurs qui tentent de s'approprier les logements qui reviennent de droit aux seuls demandeurs de bonne foi. Une alliance entre ces spéculateurs et les conspirateurs qui s'emparent de tous les sujets sensibles, a été constatée. Au même titre que les vacances scolaires d'hiver ou les «poux imaginaires» de la loi de finances 2017. De toutes les formules de logements, c'est la location-vente qui a la «cote» de ces laboratoires de la subversion. Par ces prix défiant toute concurrence. Par la catégorie sociale à qui elle est destinée. Il s'agit comme chacun le sait de la classe moyenne. Aucune entreprise de construction de logement, ni les Opgi (pour les logements sociaux), ni l'Enpi (pour les logements LPP), ne subissent les assauts comme ceux qui visent l'Aadl. La large panoplie des rumeurs, la multiplication des sit-in, les critiques les plus insensées, sont dirigées contre l'Aadl. Même si l'on assiste à quelques protestations sur d'autres formules, celles-ci sont comparativement moins acharnées. Il faut dire que l'enjeu est dans la bataille du logement que l'Etat n'est plus loin de gagner. Comme il a gagné celle de l'eau. Comme il a gagné celle de la stabilité. Comme il a gagné celle de la chute du prix du baril. La liste des batailles gagnées est longue. Bientôt, l'Algérie sera le premier pays au monde sans habitat précaire. Sans gourbis. Sans bidonvilles. Bientôt tous les Algériens vivront dans des logements décents. Ce qui est, également, unique au monde. Bientôt la crise du logement sera derrière nous. Il n'existe pas de pays avec une pareille politique du logement. Ce sont toutes ces victoires que nos ennemis aidés par des ignorants cupides, tentent de saboter. Oui, l'Aadl parviendra à contenter tous les demandeurs algériens de bonne foi. Il est même attendu un excédent. Que les souscripteurs ne se bousculent pas, leurs droits sont garantis. Et si des souscripteurs se voient refuser, par erreur, le bénéfice d'un logement Aadl, le recours prévu leur garantit d'être reconduits dans leurs droits. Finalement et comme on le voit, l'habitat n'est pas seulement une affaire technique. Il faut que les Algériens le sachent pour ne pas se laisser manipuler. Pour ne pas agir contre leurs propres intérêts!

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha