Prévisions pour le 23 Septembre 2018

 Adrar Min 27 °C Max 34 °C
23
 Laghouat Min 17 °C Max 28 °C
34
 Batna Min 12 °C Max 25 °C
34
 Biskra Min 19 °C Max 33 °C
34
 Tamanrasset Min 21 °C Max 30 °C
30
 Tlemcen Min 18 °C Max 28 °C
34
 Alger Min 19 °C Max 27 °C
32
 Saïda Min 17 °C Max 28 °C
34
 Annaba Min 21 °C Max 27 °C
32
 Mascara Min 16 °C Max 30 °C
32
 Ouargla Min 23 °C Max 33 °C
32
 Oran Min 21 °C Max 27 °C
32
 Illizi Min 22 °C Max 33 °C
28
 Tindouf Min 24 °C Max 35 °C
32
 Khenchela Min 11 °C Max 23 °C
30
 Mila Min 15 °C Max 28 °C
32
 Ghardaïa Min 19 °C Max 30 °C
32
Accueil |L'Editorial |

Les 3 appels du chef de l'Etat

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Indépendance économique. Hier, l'Algérie a célébré le 46ème anniversaire de la nationalisation de ses hydrocarbures. C'est, en effet, le 24 février 1971 que l'Etat algérien a décidé de reprendre aux sociétés françaises le contrôle de ses gisements de pétrole. Ce jour-là était aussi (le président Bouteflika parle d'une «heureuse coïncidence») celui du 15ème anniversaire de l'Union Générale des Travailleurs Algériens (Ugta) qui fut créée le 24 février 1956. En pleine guerre de Libération nationale. Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a expliqué ce choix, hier, dans son message. «Ce sont nos travailleurs et nos ingénieurs qui ont assuré le succès de la démarche de nationalisation des hydrocarbures à une période où de telles mesures étaient un défi pour les sociétés pétrolières mondiales, une décision couronnant le recouvrement de la souveraineté totale de l'Algérie», a-t-il précisé. Une nationalisation qui a permis aussitôt «deux plans quadriennaux de développement ayant changé profondément l'image de l'Algérie, qui entra alors de plein fouet dans l'ère de l'industrialisation, de la construction des universités, la promotion de l'agriculture, l'édification des hôpitaux et d'autres réalisations à travers le territoire national», rappelle dans son message le président de la République. Malheureusement, une autre tragédie s'est abattue sur notre pays deux décennies plus tard et «qui a coûté à l'Algérie des dizaines de milliers de victimes, des centaines d'usines détruites et des milliards de dollars de pertes», a ajouté le chef de l'Etat. Il fallait une nouvelle fois se relever et reconstruire le pays. Avec courage et lucidité, les Algériens ont suivi et adopté l'initiative de la Réconciliation nationale prônée par le président Abdelaziz Bouteflika. Une initiative qui a permis le retour de la paix indispensable au «retour à l'édification» qui est en cours depuis le début de ce troisième millénaire. Beaucoup de réalisations ont eu lieu et qui ont permis à l'Algérie et aux Algériens de connaître un développement inédit dans tous les domaines. Mais voilà qu'un autre défi se présente à nous. Celui des «retombées d'une crise économique qui secoue les pays avancés accompagnée d'un recul des cours du pétrole et des fluctuations de son marché mondial» explique le président de la République. Pour gagner cette nouvelle bataille qui nous est imposée, le président Abdelaziz Bouteflika lance un appel aux travailleurs en particulier et au peuple algérien en général. Plutôt trois appels. «Un appel d'espoir en les potentialités de l'Algérie. Un appel à la résistance face aux soubresauts de la crise financière actuelle (et) un appel à la méditation sur les sacrifices de nos aïeux afin de sortir, encore une fois, triomphants de notre situation financière difficile.» On peut résumer ces appels en trois mots: travail, unité et patriotisme. Comme hier pour la paix, le désendettement, les réserves de changes, le logement pour tous, l'eau, etc. le président Abdelaziz Bouteflika montre la voie. Dans l'intérêt de tous les Algériens!

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha