Accueil |L'Editorial |

Le seul moyen contre le terrorisme!

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

A la guerre comme à la guerre. Daesh a raté son attentat à Constantine. Cependant, le message qu'il portait est clair. L'international terroriste fera tout pour nous empoisonner l'existence. Ce qui ne doit ni nous étonner ni nous impressionner. L'Algérie et les Algériens y sont préparés depuis longtemps. Plus précisément depuis 1992. Avant le reste du monde. Nous en sommes venus à bout seuls. Aucun pays n'avait fait le geste pour nous aider. Personne n'y avait vu le début d'une vaste guerre qui allait s'abattre sur le monde entier. Ce n'est que le 11 septembre 2001, que l'humanité tout entière a brutalement pris conscience de ce cancer nouveau et sans frontières. Depuis et grâce aux efforts du président Abdelaziz Bouteflika, les Algériens ont vaincu le terrorisme et gagné la paix. Ce qui a rendu possible la reconstruction et le développement du pays. Depuis le début du troisième millénaire, le monde se bat contre un terrorisme que l'Histoire n'avait jamais connu. Les grandes puissances comme la Russie, les Etats-Unis, l'Angleterre, la France, l'Allemagne, l'Espagne, etc. n'ont pas été épargnées. Ni l'Afrique. La plupart des pays musulmans et particulièrement le Monde arabe ont été les plus durement touchés. Comme il ne s'agit pas d'une guerre conventionnelle, le monde peine à trouver la parade. Le seul moyen qui a émergé jusque-là est le renseignement. Ce qui a donné lieu à une vaste coopération internationale des services secrets. D'où l'idée, qu'aujourd'hui, ces services savent d'où vient ce terrorisme transfrontalier. Qui le nourrit. Et pour quels objectifs. Sauf qu'en l'état actuel des choses ce type d'informations est classé «secret défense». Les populations sont tenues dans l'ignorance absolue de l'identité des «marionnettistes» qui tirent les ficelles du terrorisme international. Vu les moyens colossaux, financiers et militaires, dont dispose Daesh et toutes ces filiales (Boko-Haram, Shebab, Aqmi, etc) dispersées à travers le monde, aucune association de malfaiteurs, pas même le cartel de Medellin, n'a eu et ne pouvait produire une nuisance d'une telle ampleur. Nous sommes forcément en présence d'une puissance que seul un Etat est capable d'organiser, de développer et d'entretenir. Ceci est tellement admis qu'une coalition militaire internationale s'est constituée pour bombarder ce qui est considéré comme les fiefs de ce terrorisme, notamment en Irak et en Syrie. Sauf que, comme rappelé plus haut, il s'agit d'une guerre asymétrique. Que peuvent des avions contre des bombes humaines? Ou des camions béliers? Le seul moyen qui reste pour se défendre contre le terrorisme est d'appliquer les mêmes méthodes que lui. Chez lui. Les services de renseignements internationaux savent qui est derrière la bête immonde. Et où il se terre. Porter cette guerre asymétrique dans l'espace des vrais «géniteurs» de ces monstres et le terrorisme disparaîtra. Au lieu de ce fatalisme qu'on entend et qui ne cesse de répéter que «la lutte sera longue». Il est évident qu'elle le sera si on continue à croire qu'avec des avions et des chars on pourra tuer...un microbe!

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha