Accueil |L'Editorial |

Le 2e "rhume" de SAIDAL

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Récidive. En fin de journée, samedi dernier, Saidal a démenti «catégoriquement l'information qui circule sur les réseaux sociaux depuis vendredi 3 mars, selon laquelle un lot du produit Rhumafed a fait l'objet d'une erreur de conditionnement avec un produit cardiotonique». Précisons, pour une meilleure compréhension, que le Rhumafed est un médicament contre les rhumes d'adultes tandis qu'un médicament «cardiotonique» est prescrit contre les troubles du rythme cardiaque. Il y a six ans, le 19 février 2011 pour être précis, la même rumeur avait contraint Saidal à publier un démenti similaire. Le produit incriminé était le Rhumafed dont un lot de 500 boîtes avec une anomalie qui «porte sur l'utilisation d'une feuille d'aluminium sur laquelle est imprimé «Cardital» au lieu de «Rhumafed» avait précisé Saidal dans un communiqué en ajoutant «autrement dit, tous les autres composants du produit à savoir l'étui, la vignette, la notice, le comprimé et son principe actif, concernent bien le produit Rhumafed». Et les malades qui avaient acheté le Rhumafed avaient bien consommé du Rhumafed a rassuré l'entreprise publique leader de l'industrie pharmaceutique. Une erreur dans l'une des parties du conditionnement seulement. Et c'est toujours avec un médicament (Cardital) en relation avec le coeur, plus exactement l'hypertension artérielle, que l'erreur avait eu lieu. Le lot en question avait été livré à un seul centre de distribution, celui de Batna. Le lot avait été totalement récupéré par Saidal. Ce qui veut dire qu'il ne fallait pas chercher ailleurs qu'en interne l'origine de la «fuite». Aujourd'hui et six années après, rebelote avec le même «objet du délit». Soit les auteurs de la rumeur sont à court d'idées nouvelles, soit le Rhumafed leur pose un sérieux problème de concurrence. Notons que cette «rechute» a lieu juste après l'annonce faite, le 28 janvier dernier, par le P-DG de Saidal, Yacine Tounsi, du lancement de nouvelles unités de production au cours de cette année. Un développement inscrit dans le «plan de développement ambitieux, soutenu par les pouvoirs publics, visant à augmenter son offre pour satisfaire le marché local et s'orienter par la suite vers l'exportation» comme l'a souligné le P-DG sur le site de son entreprise. Quand on sait que la production de tous les opérateurs nationaux (ils sont 80) couvre 50% des besoins du pays dont 16% sont assurés par Saidal, cela donne le poids de cette entreprise. Et si l'on ajoute les 200 médicaments produits (sans compter les nouvelles unités) par Saidal et la réglementation qui interdit l'importation des médicaments produits localement, on comprend mieux les attaques contre Saidal. Même quand elles sont «recyclées»!

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha