Accueil |L'Editorial |

Les scouts, la montagne et le sport

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Inexplicable. Le «premier camp international de jeunes scouts sur la neige» se déroule actuellement à Tikjda. Ouvert jeudi dernier, il durera jusqu'à demain dimanche. Quatre jours au cours desquels des scouts venus de Pologne, de Libye, de Jordanie et d'Arabie saoudite participeront aux côtés des scouts algériens des 48 wilayas du pays à ce rassemblement pour «pratiquer des activités de secourisme et d'alpinisme sur neige» comme l'a précisé le directeur du camp, Noubli Bouzid. Découvrir et «faire connaître la magnifique station touristique de Tikjda» comme il a ajouté, est un autre des objectifs. Des ateliers de «travail et de concertation» sont également prévus en partenariat avec les services des forêts, du Parc national du Djurdura, de la Protection civile et des associations environnementales. Le commandant général des scouts musulmans algériens qui a présidé l'ouverture de la rencontre a également visité une exposition du matériel qui sera utilisé par les participants, notamment pour la pratique du ski. Voilà ce qui pouvait être dit, aujourd'hui, sur cet événement. Cependant et au-delà des bienfaits d'une telle rencontre, il serait irresponsable de zapper les sports de montagne, dont le ski qui est cité par les responsables de ce premier camp. Il y a également, l'alpinisme, les randonnées et même la spéléologie qui est, pour faire simple, l'exploration des cavités souterraines (les grottes par exemple). Elles ne manquent pas dans les massifs du Djurdjura. Au Hoggar aussi. De manière générale, dans quel état se trouvent les sports de montagne dans notre pays? Peu reluisant, il faut le dire. Plus grave encore est ce silence qui découle d'une certaine indifférence des Responsables du secteur. Est-il si difficile d'organiser des équipes de ski? D'organiser la pratique de l'alpinisme? Ou même de faire découvrir, en partenariat avec des étrangers, la spéléologie aux jeunes Algériens? C'est un sport et une science à la fois. Le matériel de ski «visité» par le commandant des SMA n'est pas disponible chez nous. Pourquoi? De quel mauvais sort sont frappés les sports de montagne inactivés depuis l'indépendance? Le défunt colonel Aouchiche, qui était un amoureux de la nature, avait tenté, au lendemain de l'indépendance et durant des années à mettre sur pied les sports de montagne. Il a dû jeter l'éponge pour se tourner vers les sports équestres. Les seules images que nous avons de la neige sont celles des enfants qui font des boules ou des engins de déneigement qui ouvrent les routes. Pas une seule paire de skis. Seulement des caisses d'emballage en guise de luges. Pourtant ce sont des sports utiles. La Protection civile le sait, elle qui doit chercher des secouristes en montagne. Ce n'est certainement pas avec des alpinistes en herbe des attractions foraines que des plans de sauvetage pourront être organisés. Demain, les scouts se sépareront. La montagne retrouvera son «silence»!

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha