Accueil |L'Editorial |

Les fonctionnaires peuvent "migrer"

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Vases communicants. Iman Houda Feraoun monte au front...de l'emploi. Un communiqué du ministère de la Poste et des Technologies de l'information et de la communication (Mptic), publié samedi dernier, annonce la mise en place d'un mécanisme qui permettra aux fonctionnaires de ses directions de wilayas la possibilité d'intégrer d'autres administrations publiques de leur choix. En plus clair, les employés de la poste pourront demander leur mutation dans une autre administration publique. Il s'agit, précise le communiqué, d'un «choix volontaire et non obligatoire». Une initiative prise en concertation avec la direction de la Fonction publique et le ministère des Finances en vue «d'insuffler une nouvelle dynamique aux activités de la poste et des télécommunications». Concrètement, le ministère de la Poste prend les devants devant les mutations inévitables imposées par la révolution numérique dans le monde entier. Concrètement aussi et bien qu'Algérie poste est un établissement public à caractère industriel et commercial, il compte cependant une partie du personnel qui a «opté pour le maintien du statut de la fonction publique». Une précision mentionnée par la convention collective et qui permet de mieux comprendre le communiqué qui vient d'être publié. Ceci dit, la mission traditionnelle du facteur qui glissait dans les boîtes aux lettres les bonnes vieilles lettres de jadis est mise à mal par la téléphonie mobile et l'Internet. L'équation est sans appel: s'adapter ou disparaître. En France la poste a ouvert de nouveaux services comme les visites aux personnes âgées, l'installation des antennes TNT ou carrément l'examen du Code de la route dans les bureaux de poste. Revenons chez nous. Il y a une semaine, Mme Feraoun avait précisé que le bénéfice réalisé pour la première fois par Algérie poste en 2016 était «dû au segment des services financiers postaux», mais «demeure mitigé dans les autres activités notamment la gestion du courrier et des colis postaux». Elle a évoqué la «restructuration et l'optimisation» de ces activités. Evoquant le commerce en ligne, la ministre y voit une opportunité pour Algérie poste d'élargir ses activités comme par exemple «la livraison des colis achetés en ligne». Comme on peut le constater, chaque pays fait des efforts de reconversion. Il devient clair que le mécanisme annoncé, pour une «mobilité volontaire» des fonctionnaires de la poste, a pour souci «prioritaire les intérêts des fonctionnaires et de l'évolution de leur carrière» comme souligné dans le communiqué. Cependant, nous osons croire qu'une telle décision sera vite suivie par un plan de communication très élaboré pour prévenir les fausses interprétations et décourager la manipulation. Surtout par les temps qui courent!

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha