Accueil |L'Editorial |

Des juifs veulent sauver Israël

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Contre-feu. Le gouvernement israélien ne s'attendait certainement pas à cela. Des milliers de juifs, 5000 selon des sources, ont manifesté, dimanche dernier à Washington, pour dénoncer la politique des implantations dans les territoires palestiniens, menée par Israël. Ils ont choisi le siège de l'Aipac (lobby pro israélien américain équivalent du Crif français) qui tenait, le même jour, sa conférence annuelle. Sur les banderoles, on pouvait lire, en anglais et en hébreu, «les juifs ne seront libres que lorsque les Palestiniens le seront», «50 ans d'occupation», «fin de l'occupation», «rejetez l'Aipac», «Non, l'Aipac n'a pas le monopole de la représentation des juifs de ce pays (les Etats-Unis)». Certains des manifestants se sont enchaînés aux portes du siège de l'Aipac. De violents affrontements ont eu lieu entre les manifestants et des extrémistes juifs qui sont venus les provoquer. Une députée israélienne, Tamar Sandberg, a fait le voyage pour participer à cette manifestation inédite de juifs contre la colonisation de la Palestine. Bien évidemment, l'événement n'a pas connu le traitement médiatique qui convenait. Chacun sait que les médias internationaux sont sous influence, plutôt sous le contrôle de l'Aipac et les organisations qui s'y rattachent. C'est dire que la manifestation est d'une grande importance sinon elle aurait été mise sur le compte de la démocratie israélienne qui s'est toujours voulue être «la seule démocratie de toute la région». La manifestation a été organisée par une association juive «IfNotNow» (maintenant ou jamais) qui s'oppose au gouvernement de Netanyahu qui, par son entêtement, mène Israël et les Israéliens à la catastrophe. De plus en plus d'Israéliens en sont conscients et réagissent avant qu'il ne soit trop tard. Non seulement l'actuel gouvernement israélien mène une politique d'apartheid qui, tôt ou tard, échouera comme sa matrice en Afrique du Sud, mais en plus avec un mépris suicidaire du droit international. Jusqu'au Conseil de sécurité qui, dans sa dernière résolution, a exigé l'arrêt des constructions israéliennes dans les territoires palestiniens occupés. Avec pour la première fois, la levée du veto américain qui était systématiquement utilisé auparavant. Israël n'a plus affaire au seul Monde arabe, mais au monde entier. Les pays d'Europe qui n'ont jamais été ses ennemis n'ont de cesse à répéter leur attachement à la «solution des deux Etats». Solution que Tel-Aviv refuse sans se soucier de ce que peuvent être les réactions d'un peuple poussé au désespoir. C'est ce que veulent éviter les manifestants juifs de Washington. Ils agissent dans l'intérêt d'Israël et des Israéliens. Contrairement à Netanyahu!

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha