Accueil |L'Editorial |

La poste "perd les pédales"

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Contradictions. Iman Houda Feraoun était jeudi dernier au Sénat. Elle a répondu à une question d'un Sénateur sur la nouvelle carte de paiement électronique «Edahabia» lancée en décembre dernier et dont l'utilisation rencontre quelques problèmes. Pour la ministre, «les distributeurs automatiques de billets seront remplacés par d'autres plus adaptés à la nouvelle carte». Tout en appelant «les clients à se rapprocher des bureaux d'Algérie Poste pour mettre à jour leurs données personnelles» en prévision de ce changement de DAB (distributeur automatique de billet). Elle a donné le chiffre de «7 millions de clients» détendeurs de l'ancienne carte. Jusque-là, on comprend que les nouvelles cartes sont incompatibles avec les DAB actuels qui vont, donc, être changés. Malgré la clarté de ses propos, nous ne sommes, malgré tout, pas sûrs d'avoir bien compris. En effet, au début du mois de mars qui vient de s'achever, la même ministre a affirmé à la Radio Chaîne 3 sur ce même sujet, «il suffit d'un clic et on basculera tous les DAB et tous les GAB (guichet automatique bancaire) sur la nouvelle carte». Il n'était pas question de changer les DAB, mais de les faire «basculer». Elle a même précisé que l'opération se réduisait à un simple «clic». Laquelle des deux versions est la bonne? celle qui a été avancée devant les sénateurs à un coût non négligeable au moment où l'Etat compte ses sous. Il faut savoir qu'il y a actuellement, selon le P-DG d'Algérie poste, 1162 DAB en service dans les bureaux de poste. S'il fallait les changer cela coûtera la bagatelle de près de 40 millions d'euros sachant que le prix unitaire est d'environ 35 000 euros sur le marché international. Sans l'entretien et donc sans la maintenance. Et puis surtout, a-t-on idée de commencer par distribuer de nouvelles cartes et ne penser qu'après à la compatibilité des équipements? Il faut peut-être ajouter l'amortissement d'un tel investissement. Puisqu'on se dirige vers le e-paiement (paiement en ligne) voire même vers le m-paiement (paiement par la téléphonie mobile) qui est la préférence de Mme Feraoun comme elle l'a exprimé à la Radio nationale le 16 février 2016, il faudra prendre en considération la baisse du «cash» que cela entraîne. Et donc moins de retraits de billets de banque. Raison pour laquelle les pays occidentaux réduisent actuellement leurs parcs de DAB. Croyez-le ou pas, nous ne sommes toujours pas sûrs d'avoir compris. Pourquoi? Au mois d'août de l'année dernière, le P-DG d'Algérie poste évoquait, à l'APS, l'installation de 600 nouveaux DAB. Le 5 mars dernier, le même responsable a annoncé à un journal en ligne que «462 DAB ont été déjà changés et 600 autres le seront prochainement». Ce qui devrait vouloir dire que 462 DAB sont déjà compatibles avec la nouvelle carte Edahabia. Ou que les 600 DAB annoncés l'année dernière sont les mêmes que ceux qui «le seront prochainement». Dans les deux cas, ce n'est plus le «cachet de la poste (qui) fait foi». Ce sont les discours!

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha