Accueil |L'Editorial |

Daesh cible églises et mosquées

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Signature. Hier, des attentats à l'explosif ont été perpétrés contre deux églises en Egypte. Plusieurs dizaines de morts et de blessés. Ce n'est pas la première fois que des églises sont ciblées par le terrorisme international. Toujours en Egypte, deux églises avaient déjà été explosées au Caire, en décembre dernier causant la mort de 29 personnes. Des dizaines d'autres églises avaient été incendiées en août 2013, encore et toujours en Egypte. En 2011 aussi, le terrorisme avait frappé, le soir du réveillon de fin d'année, une église dans la capitale égyptienne. Ceci sans compter, l'assassinat en juillet dernier, à l'intérieur de l'église de Saint-Etienne du Rouvray, en France, d'un prêtre de 90 ans. A propos des attentats d'hier, ceux-ci interviennent à quelques jours d'une visite que doit effectuer le pape François en Egypte. L'objectif du terrorisme est de dresser les communautés religieuses d'un même pays, les unes contre les autres. S'acharner sur les Coptes en Egypte n'a d'autre but que de vouloir accuser implicitement la population musulmane majoritaire dans le pays. Pour la France, c'est le même but: pousser les communautés à l'affrontement. Le monde entier a compris la manoeuvre. Dans son message de condoléances, hier, le pape François a bien précisé qu'il l'adressait «à mon cher frère, sa Sainteté le pape Tawadros II, à l'église copte» et il a ajouté «à toute la chère nation égyptienne». Comme à son habitude en de telles circonstances, la mosquée d'Al Azhar a vigoureusement condamné, hier, l'attentat en précisant que c'est «une autre tentative odieuse, mais ratée visant tous les Egyptiens». Ce qui démontre que les chrétiens et les musulmans sont décidés à ne pas faire le jeu des terroristes. Oui, car les mosquées attaquées par le terrorisme ne se comptent plus. En Irak, en Afghanistan, au Pakistan, au Québec, en Australie, en France, au Koweït, en Allemagne, etc. L'objectif est le même que pour les églises. Malheureusement, les musulmans se sont laissé entraîner dans les affrontements fratricides entre sunnites et chiites. Deux branches de l'islam qui pourtant, coexistent depuis plusieurs siècles. La lucidité aurait dû imposer la question de savoir pourquoi s'entre-tuer aujourd'hui? Alors que la Palestine occupée nécessite l'union de tous les musulmans. L'autre remarque est que Daesh a inscrit dans ses cibles deux des trois religions du Livre. Pour l'instant, les synagogues sont épargnées. Pourvu que cela dure. Il y a bien eu, en décembre 2014, un attentat contre la synagogue du 19ème arrondissement de Paris en France. Et contre celle de Copenhague l'année d'après. Tous deux avec des tirs à l'extérieur causant la mort d'un vigile. Heureusement jamais par explosifs à l'intérieur. Ceci dit, il est incontestable que les attentats qui ont lieu régulièrement contre les mosquées et les églises ne peuvent en aucun cas être attribués à des musulmans. D'abord, parce que ces derniers comptent le plus grand nombre de victimes du terrorisme. Ensuite et on l'oublie trop souvent, l'islam signifie «paix». Pas la guerre. Encore moins le terrorisme!

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha