Accueil |L'Editorial |

Bedoui met en garde

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Personne ne pourra dire «je ne savais pas». Notre armée fait un travail remarquable pour nous protéger contre le terrorisme. L'ensemble de nos corps de sécurité réussit des exploits dans cette lutte. Et les citoyens que font-ils pour les aider? On voudrait bien répondre par l'affirmative. On voudrait bien que tous les citoyens aient vraiment compris qu'il y a un lien entre les élections qui se dérouleront le 4 mai prochain et leur sécurité ainsi que la paix et la stabilité de leur pays, l'Algérie. «Avec les quantités d'armes saisies, l'objectif de tous les groupes terroristes qui sont neutralisés est évident: nous sommes ciblés» a tenu à rappeler Nouredine Bedoui lors de sa visite dans la wilaya de Boumerdès, samedi dernier. Cette mise en garde dans la bouche du ministre de l'Intérieur traduit la réelle gravité du moment. De par ses fonctions, il sait tout ce qui se passe ou se trame sur toute l'étendue du territoire national. Et même au-delà. Sans nous donner toutes les informations dont il dispose, il s'est contenté de rappeler les quantités d'armes saisies par nos militaires. En effet et si l'on se réfère aux communiqués du ministère de la Défense nationale depuis plus d'une année, il y a de quoi se sentir «responsable» (c'est le terme qu'il a employé) de la sécurité du pays. Au même titre que nos soldats, policiers, gendarmes et services de renseignements. Tous les citoyens, civils et militaires, ont le devoir de défendre le pays. Ils doivent également avoir présent à l'esprit qu'en défendant le pays, ils défendent leur propre personne et celle de leur famille. Mais alors, direz-vous, comment un civil peut-il défendre son pays, les mains nues, aux côtés des services de sécurité? La réponse est dans les objectifs de ce terrorisme qui nous menace avec acharnement. Même vaincu durant les années 1990, il est comme le lézard, sa queue bouge toujours. Il ne nous «lâchera» que lorsqu'il aura perdu tout espoir d'atteindre ses objectifs. C'est quoi ses objectifs? c'est de mettre (plutôt de «remettre») le pays sens dessus dessous, l'embraser et créer le chaos. Comment? Il profite d'abord de la conjoncture. Celle des conflits armés qui nous entourent. En Libye, au Sahel et même plus loin comme en Syrie ou en Irak. Celle de la situation économique et financière assez délicate depuis la chute du baril en 2014. Arrêtons-là même s'il y a d'autres paramètres. Cela suffit au terrorisme pour essayer de creuser, autant que faire se peut, les divisions. En attisant le régionalisme et le mécontentement, par tous les moyens. Les vrais comme les faux. De la banane au vaccin. Dans un pays divisé, il suffit d'une poignée d'hurluberlus, pour allumer les «départs de feu». Et attendre que l'incendie se propage. Et c'est à ce moment-là que les quantités phénoménales d'armes auraient été déterrées de leurs caches. Avec un seul message d'unité, les Algériens peuvent repousser le danger. En participant massivement au vote, le 4 mai prochain. Les donneurs d'ordres des terroristes savent décrypter ce genre de message. Soyons plus intelligents qu'eux. Désarmons leurs pièges. Pour ne pas revivre le cauchemar des années 1990. Pour être surtout dignes du sacrifice de nos Chouhada!

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha