Prévisions pour le 19 Novembre 2018

 Adrar Min 15 °C Max 21 °C
26
 Laghouat Min 9 °C Max 17 °C
28
 Batna Min 6 °C Max 13 °C
28
 Biskra Min 12 °C Max 17 °C
28
 Tamanrasset Min 16 °C Max 25 °C
28
 Tlemcen Min 6 °C Max 11 °C
12
 Alger Min 14 °C Max 19 °C
12
 Saïda Min 6 °C Max 12 °C
12
 Annaba Min 12 °C Max 21 °C
28
 Mascara Min 7 °C Max 15 °C
12
 Ouargla Min 11 °C Max 22 °C
28
 Oran Min 11 °C Max 18 °C
12
 Illizi Min 15 °C Max 30 °C
26
 Tindouf Min 12 °C Max 20 °C
30
 Khenchela Min 7 °C Max 13 °C
28
 Mila Min 10 °C Max 20 °C
30
 Ghardaïa Min 11 °C Max 18 °C
28
Accueil |L'Editorial |

Les priorités du gouvernement

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Le temps c'est de l'argent. Hier, le chef du projet de rénovation de la raffinerie d'Alger a été remercié. En cause «le grand retard pris dans cet ouvrage stratégique». La veille et toujours dans les hydrocarbures, le ministre de l'Energie, Mustapha Guitouni, a fait part des anomalies qu'il a constatées dans certains appels d'offres classés «infructueux» dans son secteur. Dans l'agriculture, autre secteur stratégique, le Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune vient de décider le gel des décisions d'affectation des réserves foncières agricoles, notamment celles qui concernent les fermes pilotes. Là aussi, sont en cause des «anomalies». L'Algérie vient d'entamer des négociations avec l'Union européenne et la Chine pour lutter contre les surfacturations qui représenteraient le quart de nos importations. De son côté, le cahier des charges de l'industrie automobile sera revu et corrigé par le gouvernement. Il doit être finalisé incessamment. Pour le ministre de l'Industrie, Mahdjoub Bedda, «le moment est venu pour les constructeurs (automobiles, Ndlr) de s'aligner sur la politique du gouvernement». Devant la faiblesse du taux d'intégration, le montage des véhicules s'apparente à des «importations déguisées». Toutes ces mesures prises aussitôt que le Plan d'action du gouvernement a été adopté par le Parlement, illustrent on ne peut mieux la «consolidation des actions déjà entreprises et une priorisation des tâches en fonction des besoins des citoyens et des données objectives de conjonctures» annoncés par Tebboune aux députés. En fait, le nouveau gouvernement mène ses actions sur un triple plan. Tolérance zéro contre les retards dans les projets. Lutte contre les infractions économiques. Réorganisation dans les secteurs jugés prioritaires comme l'agriculture (hier le Premier ministre a présidé un Conseil interministériel sur la filière lait), la santé avec le report de l'examen du projet de la loi sur la santé, le commerce avec les licences d'importations, etc.Il est clair que la rationalisation de la dépense publique passe forcément et d'abord par l'élimination, sinon par la mise à l'écart des prédateurs financiers. C'est le défi que s'est fixé le Premier ministre. Il n'est pas seul dans ce combat. En amont, le président de la République a décidé de grands mouvements dans plusieurs corps de l'administration (walis, magistrats, SG de wilaya,etc). Ce qui a pour effet de faciliter la tâche du gouvernement dès lors que les réseaux clientélistes sont ainsi désactivés. Pour ne pas dire démantelés. Reste le lourd dossier des transferts sociaux pour lequel le Premier ministre a annoncé un dialogue national. Des partis se sont déjà prononcés. Les uns pour et d'autres contre. Comme dans toute démocratie. Sauf que ces partis oublient que le taux de participation aux dernières législatives devraient les inciter à plus de modestie et davantage de pragmatisme. Comme on peut le constater, Tebboune est sur plusieurs fronts. Sur plusieurs priorités. Les unes plus délicates que les autres!

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha