Accueil |L'Editorial |

Ouyahia publie son plan d'action

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Transparence. Au cours du Conseil des ministres qu'il a présidé, mercredi dernier, le président Abdelaziz Bouteflika, a, entre autres, «chargé le Gouvernement d'accompagner ses efforts d'une communication dynamique, afin d'expliquer le sens véritable des réformes qui seront mises en route, à l'effet d'y faire adhérer la société, en cette phase où le pays est confronté à de nombreux défis». Aussitôt dit, aussitôt fait. Le lendemain, jeudi, on pouvait lire et même télécharger, sur le site Web du Premier ministère, l'intégralité du plan d'action du gouvernement approuvé par le Conseil des ministres. Toutes celles et ceux qui désirent en prendre connaissance le trouveront en cliquant sur le lien suivant: (http://www.premier-ministre.gov.dz/ressources/front/files/pdf/plans-d-actions/plan-d-action-du-gouvernement-2017-fr.pdf). Le lendemain, c'est-à-dire hier vendredi, c'était au tour de l'avant-projet de loi amendant la loi sur la monnaie et le crédit, adopté lui aussi par le même, Conseil des ministres, qui a été mis en ligne sur le même site. Ceci pour dire que la «communication dynamique», voulue par le chef de l'Etat, est déjà lancée par le Premier ministre. Il ne lui reste plus qu'à la rendre virale pour l'étendre à l'ensemble des institutions publiques. Il sait qu'il aura du travail de ce côté-là puisque c'est lui qui avait reconnu, dans un passé récent, que dans ces institutions «on ne sait pas communiquer». Quant au contenu de son plan d'action qui comporte 53 pages y compris les deux pages en annexe, il nous est impossible, dans cet espace, de le «décortiquer» entièrement. D'autant que tout le monde a le loisir maintenant de le faire. Nous avons choisi arbitrairement de nous arrêter sur les grandes réalisations des 17 dernières années qui figurent en annexe. Pour deux raisons. La première est dans l'ampleur de ces acquis que tous les Algériens, partis politiques et partenaires sociaux compris, ou plutôt surtout, doivent absolument protéger contre tout risque de régression. La seconde est dans le droit de chaque citoyen de savoir à quoi a servi l'argent du pétrole engrangé depuis le début du 3ème millénaire. On ne pourra pas tout citer. Nous avons cependant relevé que plus de 6000 nouvelles écoles ont été construites. 53 nouvelles universités. 523.000 nouveaux lits dans les cités U. Plus de 400 nouvelles structures de formation professionnelle entre instituts et Centres (Cfpa). Plus de 100 hôpitaux nouveaux et plus de 1200 nouvelles polycliniques. 37 nouveaux barrages. Plus de 3 millions et demi de nouveaux logements déjà distribués et près d'un million d'autres en chantier. Dans les routes, autoroutes, voies ferrées ce sont des milliers de kilomètres nouveaux. Dans les foyers nouvellement raccordés au gaz (55%) et à l'électricité (99%). Dans les nouveaux équipements sportifs (stades, complexes sportifs et salles omnisports). Près de 400 nouvelles bibliothèques. Etc, etc. Ce qui explique que la première partie, du plan d'action, est consacrée à la préservation de la sécurité, la stabilité et l'unité du pays. Sans quoi, non seulement aucune poursuite du développement ne sera possible, mais même ce qui a été déjà réalisé sera mis en péril. Personne ne pourra désormais dire «je ne savais pas»!

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha