Accueil |L'Editorial |

Les experts et le baby-boom en Algérie

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Prospective. De plus en plus d'observateurs étrangers s'intéressent à la croissance démographique dans notre pays. Pourquoi? Ils ont observé que la natalité a doublé en Algérie en l'espace de 15 ans. En l'an 2000, 580 000 naissances ont été enregistrées passant en 2016 à 1,1 million de naissances. Suivent des remarques et analyses souvent subjectives et avec des arguments trop «poussifs» pour être convaincants. «Phénomène singulier» ou «transition démographique hors normes». On y met tout et n'importe quoi. En relevant que la fécondité est passée de 4,5 enfants par femme en 1990 à 2,4 enfants par femme en 2000, ces experts attribuent cette courbe à la décennie noire. Ensuite la remontée de cette fécondité qui a atteint 3,1 enfants par femme en 2015 est «une évolution qui ne se constate nulle part ailleurs si ce n'est dans le cas très particulier d'Israël dans un contexte géopolitique de guerre démographique'' avec les Palestiniens» note, dans un article publié par le journal on-line Atlantico, le géographe Laurent Chalard enseignant à l'université Paris-IV Sorbonne. Pour lui le cas de notre pays «déroge au schéma de la transition démographique». En définitive, l'expert ne semble pas avoir de réponse à cette évolution de notre démographie. Il évoque pêle-mêle «l'effet de rattrapage après la guerre civile», le «rajeunissement de l'âge du mariage» et plus énigmatique cette raison qui a trait aux «mentalités des populations musulmanes sunnites de la planète». Une situation qui pour lui comporte des aspects positifs et d'autres négatifs. Comme par exemple «l'Algérie qui deviendra une puissance démographique dominante dans la région». Ceci pour le positif. Pour le négatif, il faudra trouver de quoi nourrir toute cette population, trouver des emplois, etc. etc. Un aussi brillant professeur à la Sorbonne qui ne fait à aucun moment état du formidable développement socio-économique dans une Algérie qui a renoué avec la paix et qui, grâce à son armée d'un professionnalisme tel que la sécurité y est assurée sur l'ensemble du territoire au milieu d'un environnement extérieur traversé par de multiples crises et conflits armés, pour expliquer ce «baby boom», a de quoi étonner. Prenons un seul cas de développement. Trois millions de logements neufs ont été distribués aux Algériens en 15 ans. Ce sont autant de bidonvilles éradiqués. Ce sont autant de nouveaux ménages. Ce sont autant de familles qui bénéficient de plus d'espace dans le vieux bâti. Le tout dans le confort et toutes les commodités requises. Sans oublier l'augmentation du pouvoir d'achat. Comment voulez-vous que les naissances n'explosent pas quand toutes les conditions appropriées sont réunies? Il faut juste se rappeler des effets de la panne d'électricité à New York sur l'augmentation des naissances pour ne pas perdre de l'esprit tous les facteurs favorisant les naissances. La croissance démographique en Algérie s'explique par le développement extraordinaire du pays depuis l'an 2000. Il ne faut pas être expert pour savoir que le baby-boom ne pouvait que suivre!

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha