Prévisions pour le 16 Octobre 2018

 Adrar Min 22 °C Max 32 °C
34
 Laghouat Min 13 °C Max 18 °C
12
 Batna Min 11 °C Max 16 °C
11
 Biskra Min 17 °C Max 21 °C
11
 Tamanrasset Min 18 °C Max 31 °C
34
 Tlemcen Min 10 °C Max 16 °C
12
 Alger Min 13 °C Max 23 °C
47
 Saïda Min 9 °C Max 15 °C
39
 Annaba Min 18 °C Max 23 °C
47
 Mascara Min 11 °C Max 18 °C
39
 Ouargla Min 20 °C Max 27 °C
28
 Oran Min 17 °C Max 22 °C
11
 Illizi Min 22 °C Max 35 °C
32
 Tindouf Min 16 °C Max 31 °C
23
 Khenchela Min 11 °C Max 15 °C
11
 Mila Min 15 °C Max 20 °C
39
 Ghardaïa Min 15 °C Max 22 °C
39
Accueil |L'Editorial |

Scandale français des biberons contaminés

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Prolongements. En France, le groupe Lactalis fait l'objet d'un gros scandale a tel point que le Premier ministre, Edouard Phillipe, est monté au créneau pour taper du poing sur la table. De quoi s'agit-il. Du lait pour nourrissons, produit par Célia, une filiale du groupe, s'est avéré contaminé par la salmonelle. C'est une bactérie qui occasionne des diarrhées, de la fièvre, mais également des crampes aux personnes infectées. Dans ces cas-là on parle de salmonellose. Ses conséquences sur la santé sont variables. Mais toujours, les répercussions sont toujours graves lorsqu'il s'agit de personnes âgées ou de nourrissons. Comme il s'agit de lait infantile, aucun droit à l'erreur n'est permis. Ce lait est commercialisé en Algérie. Célia-Algérie a suivi la décision de la maison mère (Lactalis) de retirer certains lots de ce lait des points de vente. Sauf qu'il y a eu des couacs. Le retrait ne s'est pas effectué comme il se devait. D'où la colère du gouvernement français. De plus, l'hebdomadaire satirique français «Le Canard Enchaîné» a découvert que les responsables de Lactalis savaient depuis août dernier que l'usine qui produit ce lait était infectée. Le journal ajoute que les contrôleurs des services sanitaires, qui devaient inspecter les tours de séchage, se sont limités aux seuls ateliers de fabrication et de conditionnement. Ce qui est jugé «inacceptable» par le Premier ministre français.
Hier, le P-DG du groupe, Emmanuel Besnier, qui est «allergique» aux médias a dû sortir de sa réserve en accordant un entretien au Journal du Dimanche où il a fait un mea culpa complet. Il s'est même promis d'indemniser toutes les victimes. A ce jour, 35 nourrissons infectés par ce lait ont été recensés en France. Il faut savoir aussi que ce lait est exporté vers 83 pays dont l'Algérie. Un cas de bébé contaminé a été annoncé en Espagne. Un autre en Grèce. D'autres cas en France et à l'étranger ne sont pas exclus dans les jours à venir. Ceci dit et concernant la commercialisation de ce lait dans notre pays, Célia-Algérie a annoncé avoir «décidé de rappeler l'ensemble des lots» concernés. C'était le 11 décembre dernier. Hier, un communiqué de Célia-Algérie faisait état «d'un rappel complet de ses laits infantiles depuis le 21 décembre 2017». Ce qui veut dire que la première décision n'a été appliquée que 10 jours après. C'est exactement ce qui s'est passé en France. Pendant ce temps-là, aucune communication institutionnelle sur ce sujet n'a été enregistrée dans notre pays. A part un communiqué du ministère du Commerce daté du 11 décembre dernier et qui annonçait que «des mesures ont été prises dans ce cadre». Point à la ligne. On n'en saura pas plus. Célia-Algérie a avancé, hier, que «des contre-analyses ont été effectuées par l'Institut Pasteur d'Algérie (et) se sont révélées conformes». Mais alors pourquoi ce retrait massif du produit? Et pourquoi cette «sous-traitance» de la communication de L'IPA? Au final et s'il fallait trouver une bonne note, ce scandale redonne toutes ses forces à l'allaitement maternel!

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha