Prévisions pour le 16 Decembre 2018

 Adrar Min 6 °C Max 19 °C
32
 Laghouat Min 1 °C Max 17 °C
32
 Batna Min 0 °C Max 16 °C
32
 Biskra Min 5 °C Max 17 °C
32
 Tamanrasset Min 5 °C Max 20 °C
32
 Tlemcen Min 7 °C Max 17 °C
32
 Alger Min 6 °C Max 20 °C
32
 Saïda Min 2 °C Max 19 °C
32
 Annaba Min 10 °C Max 19 °C
34
 Mascara Min 4 °C Max 22 °C
32
 Ouargla Min 3 °C Max 17 °C
32
 Oran Min 6 °C Max 19 °C
32
 Illizi Min 3 °C Max 16 °C
32
 Tindouf Min 6 °C Max 19 °C
32
 Khenchela Min 1 °C Max 15 °C
32
 Mila Min 2 °C Max 18 °C
32
 Ghardaïa Min 2 °C Max 17 °C
32
Accueil |L'Editorial |

Le train du renouvelable n'attendra pas

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Les principaux acteurs énergétiques du pays ont rendez-vous aujourd'hui avec les milieux d'affaires nationaux pour parler d'énergie renouvelable. Les deux grandes compagnies nationales versées dans la production et la distribution de l'énergie donneront le ton à une volonté déjà clairement exprimée par les plus hautes autorités du pays. Elevées au rang de priorité nationale, les énergies renouvelables sont considérées dans la littérature gouvernementale comme la planche de salut à tout point de vue. Garant de la souveraineté énergétique du pays, le nouveau modèle énergétique est un grand pourvoyeur d'emplois. Lorsqu'on apprend que chaque MGW d'électricité solaire crée 45 postes de travail, on ne peut qu'applaudir au développement des fermes solaires un peu partout dans le territoire de la République. L'ambition des autorités centrales ne se limite pas à un simple usage de consommation de l'énergie renouvelable. Il est question d'en maîtriser la technologie, d'édifier une industrie authentiquement algérienne et rayonner sur tout le continent africain, puisque disent les spécialistes, le solaire est l'alternative idéale. C'est une énergie incontournable. C'est un peu comme a été, il y a quelques années, le smartphone pour l'humanité. Tout le monde y arrivera un jour ou l'autre. Autant donc, être les premiers à trôner sur l'ensemble du continent noir, à travers une avancée acquise grâce à un partenariat fécond avec les leaders mondiaux.
Objectivement rien ne s'oppose à la concrétisation d'un pareil scénario. L'Algérie a le désert le plus rentable au monde en matière de production d'électricité solaire et une position géostratégique idéale. Ajouté à cela, c'est un pays où les infrastructures de base sont de niveau international. Les ressources humaines spécialisées ne manquent pas. Bref, l'Algérie est faite pour prendre le train de la technologie solaire, sans faire un effort particulier. Des pays moins bien lotis ont lancé leur programme de transition vers cette énergie renouvelable et sont en passe de réussir leur pari. Ces nations, l'Inde et la Chine, pour ne citer que les plus «agressives» ont brisé le plafond de verre. Elles produisent de l'électricité solaire à un coût plus bas que celle d'origine carbonée. Si les Indiens et les Chinois ont accompli ce «petit miracle» qu'est-ce qui empêche les Algériens de lancer leur propre programme et développer l'industrie dont on parle depuis des années, sans qu'on voit un début de concrétisation.
La rencontre d'aujourd'hui devrait constituer le premier pas vers cet objectif. Tous les citoyens de ce pays voudraient certainement que cela démarre, que les choses bougent. Il n'y a, en fait, rien qui s'oppose à ce que l'Algérie fasse partie de cette belle aventure humaine. Une aventure prometteuse, pour ce qu'elle préfigure comme futur pour toute l'humanité. Les participants à la conférence d'aujourd'hui le diront forcément. Ils le disent depuis des années. Ils ont rencontré des experts étrangers, des responsables politiques britanniques, américains, français, chinois qui ont tous affiché leur disponibilité à coopérer avec l'Algérie. Ce qui cloche, dans cette histoire d'énergie solaire, c'est cette satané attitude attentiste d'une administration bureaucratisée où personne n'ose bousculer un ordre établi. Un ordre qui finira par nous faire perdre le train du renouvelable.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha