Prévisions pour le 18 Aout 2018

 Adrar Min 31 °C Max 43 °C
34
 Laghouat Min 18 °C Max 32 °C
30
 Batna Min 14 °C Max 26 °C
34
 Biskra Min 21 °C Max 36 °C
34
 Tamanrasset Min 22 °C Max 35 °C
30
 Tlemcen Min 20 °C Max 31 °C
34
 Alger Min 20 °C Max 28 °C
39
 Saïda Min 17 °C Max 32 °C
34
 Annaba Min 22 °C Max 29 °C
39
 Mascara Min 16 °C Max 32 °C
34
 Ouargla Min 27 °C Max 38 °C
32
 Oran Min 23 °C Max 27 °C
32
 Illizi Min 30 °C Max 42 °C
30
 Tindouf Min 20 °C Max 36 °C
32
 Khenchela Min 15 °C Max 26 °C
30
 Mila Min 18 °C Max 27 °C
39
 Ghardaïa Min 23 °C Max 35 °C
30
Accueil |L'Editorial |

Que cachent toutes ces grèves?

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Chronologie. Depuis quelques mois s'est développée, dans notre pays, une bien curieuse façon d'appréhender l'action syndicale. Au-delà du mouvement de protestation des médecins résidents, qui dure depuis la mi-novembre, celui-ci a succédé à une série de «débrayages» inattendus. On pourrait remonter au mois de mai de l'année dernière avec le débrayage du personnel de la maintenance d'Air Algérie. Un débrayage qui prendra fin une demi-journée plus tard avec la création d'une commission ad hoc. En août dernier, ce sont les chefs de trains de la Sntf qui ont débrayé durant deux heures et demie à Alger pour «dénoncer l'agression subie par un chef de train de Birtouta». En octobre 2017, le personnel de la maintenance d'Air Algérie qui avait débrayé une première fois en mai, se lance dans «une grève illimitée». Trois jours plus tard, la justice déclare la grève «illégale». Le 22 janvier dernier, c'était au tour du personnel navigant commercial d'Air Algérie de déclencher une grève exigeant «la révision de la grille des salaires». Ils reprendront leur travail trois jours après. Une semaine auparavant, c'est le Cnapeste (Syndicat autonome des enseignants) de Blida qui déclenche une grève. Dans le même temps, à Constantine, ce sont les travailleurs de l'Entreprise nationale de travaux publics (Enmtp) qui ont été entraînés dans une grève qui aura duré une semaine. Le 25 janvier dernier, la justice déclare «illégale» la grève des résidents qui dure depuis la mi-novembre. Le premier round des discussions avec les résidents est un échec. Reprise de la grève. C'est le moment choisi par les censeurs des lycées de Ouargla pour faire un sit-in devant le siège de la direction de l'éducation de la wilaya. Le 17 janvier, le Cnapeste décide une «grève illimitée». Le 31 janvier dernier, grève des commerçants de Tizi Ouzou pour une histoire de cotisations à la Casnos. On a failli oublier les paramédicaux qui étaient en grève depuis trois semaines avant de décider, samedi dernier, de «geler la grève». C'était là un rappel qui n'est pas inutile. Cela permet de positionner ces mouvements dans le temps, l'espace et les secteurs qui sont les leurs. On remarquera que ce sont l'Education nationale, la santé et le transport qui connaissent ces perturbations. Les revendications, quand elles existent, ne sont pas sérieuses. L'exigence faite à Air Algérie d'augmenter les salaires alors qu'elle tire, financièrement, le diable par la queue, n'est acceptée par personne. Les voyageurs en particulier et l'opinion publique en général condamnent ce prétexte grossier. Une grève «illimitée» dans l'éducation en période d'examens n'est rien d'autre qu'une prise en otage des élèves les plus démunis qui ne peuvent pas «s'offrir» des cours payants. Les parents d'élèves en particulier et l'opinion publique en général en ont conscience et, sans remettre en cause le droit de grève, condamnent de tels abus. Enfin, quoi de plus vulnérable que les malades que la grève des médecins résidents malmène au plus haut point. Toutes ces revendications interviennent à un moment où le pays traverse une phase difficile sur le plan économique. Ce qui explique pourquoi ces grèves ne sont validées ni par les partis politiques ni par la majorité des syndicats ni par la société civile. Les Algériens ne pardonneront à personne de jouer avec la paix et la stabilité du pays. C'est pourquoi, ces grèves ne peuvent servir qu'à faire tomber les masques!

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha