Prévisions pour le 15 Novembre 2018

 Adrar Min 10 °C Max 23 °C
32
 Laghouat Min 9 °C Max 15 °C
28
 Batna Min 5 °C Max 17 °C
30
 Biskra Min 16 °C Max 23 °C
23
 Tamanrasset Min 12 °C Max 25 °C
30
 Tlemcen Min 8 °C Max 15 °C
30
 Alger Min 13 °C Max 20 °C
30
 Saïda Min 9 °C Max 16 °C
30
 Annaba Min 12 °C Max 20 °C
28
 Mascara Min 10 °C Max 17 °C
39
 Ouargla Min 15 °C Max 26 °C
32
 Oran Min 12 °C Max 21 °C
39
 Illizi Min 13 °C Max 30 °C
32
 Tindouf Min 12 °C Max 22 °C
32
 Khenchela Min 6 °C Max 16 °C
30
 Mila Min 10 °C Max 20 °C
12
 Ghardaïa Min 11 °C Max 19 °C
32
Accueil |L'Editorial |

Importations, on ne suspend plus, on taxe!

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Décorum. Il y a tout de même une question qui n'a jamais été posée. Le commerce extérieur ce sont les importations et les exportations. Pourquoi dès qu'il s'agit de nos importations, tout le monde, d'ici et de là-bas, se mêle de ce qui ne le regarde pas? Par contre pour nos exportations, c'est le silence total. Pas âme qui vive. Tout le monde, d'ici et de là-bas, nous laisse faire à notre guise. Il est vrai que cette différence n'a échappé à personne, mais c'est tout de même pas inutile de le rappeler. Au moins parce qu'une bonne dose de politique est présente dans les deux cas. Nous pataugeons et faisant du surplace dans nos exportations hors hydrocarbures. Certes il y a, certaines fois, des problèmes de marketing, voire même de qualité ou de compétitivité. Ce ne sont pourtant pas les seules raisons. Dernier exemple en date: Condor ouvre une unité de production en Tunisie destinée entièrement à l'exportation. Il est ainsi sûr de surmonter les problèmes que nous avons vus plus haut, mais surtout il bénéficiera des structures spécifiques et des réseaux de distribution sans lesquels ses produits n'auraient aucune chance de pénétrer les marchés étrangers. On ne va pas vendre ses produits, sous le bras, à Rungis (France) comme on vend la «zalabia» sur le trottoir de Boufarik. Il y a des codes. Il faut des parrainages. Des courtiers. Des mandataires. Des distributeurs. De grandes enseignes. Et comme le commerce mondial est financiarisé, il faut être dans les bonnes grâces des assureurs et banquiers internationaux pour accompagner vos produits. Et faute de trouver ces conditions sur place dans notre pays, Condor est allé les chercher en Tunisie. C'est tout. Ceci pour nos exportations hors hydrocarbures qui n'intéressent personne. S'agissant de nos importations, alors là, le «décor» est complètement différent. C'est la bousculade des étrangers qui cherchent à vendre leurs produits et des nationaux qui cherchent à faire des profits en les achetant. Quitte à malmener, au passage, nos réserves de changes et même, parfois, la santé des consommateurs sans parler des contrefaçons. Nos importations sont de si grosses affaires que dès qu'une «petite et déplaisante» mesure est prise, en toute souveraineté et dans l'intérêt du pays, par nos autorités, on assiste à une levée de boucliers hystérique. Par des pays étrangers, par des continents même. Par des nationaux aussi qui veulent garder «la poule aux oeufs d'or». Tous nous en veulent de réduire nos importations quels que soient les motifs. Crise économique, crise financière, développement, production locale, etc, autant de motifs irrecevables qui sont placés aussitôt dans le même sac du «protectionnisme» comme s'il s'agissait d'un crime. Du coup, notre ministère du Commerce nous apprend, dans un communiqué, qu'une nouvelle disposition sera introduite dans le projet de loi de finances complémentaire pour 2018. Il s'agit de «l'institution d'un droit additionnel provisoire de sauvegarde (DAPS) au lieu et place de la suspension provisoire à l'importation». C'est-à-dire qu'on n'interdira plus les produits à l'importation, mais certains d'entre eux seront taxés jusqu'à 200%. C'est sous cette forme que les pays occidentaux protègent leur économie. Que l'Algérie décide aujourd'hui de s'aligner sur cette méthode, pourquoi pas? Puisque le résultat est le même. Et sans bruit!

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha