Les terroristes attaquent à l'Est

Vigilance extrême. Alors que dans le Grand Sud (Tamanrasset, Adrar, etc), chaque jour des terroristes se rendent avec armes et bagages à l'ANP, c'est à l'est du pays que cette bande de criminels a décidé de passer à l'action. L'opération militaire qui est toujours en cours dans la localité de Bissy, commune de Azzaba, dans la wilaya de Skikda, a permis à nos militaires d'éliminer quatre terroristes et de récupérer leurs armes de type Kalachnikov. Le reste de la bande est encerclé dans un périmètre boisé où il se terre. Nous ne disposons d'aucune information crédible à ce stade (il est aisé de comprendre le secret qui entoure ce genre d'opérations) pour expliquer cette différence constatée entre les terroristes du Sud et ceux de l'Est. Si ce n'est la topographie des lieux qui permet de se cacher dans des maquis à la végétation fournie, contrairement au terrain désertique qui rend tout mouvement visible. C'est la thèse des mêmes observateurs qui estiment que les groupes armés de Skikda proviendraient de Libye via le territoire tunisien. Laissons ces considérations à nos stratèges militaires et concentrons-nous sur ce qui est à notre portée. D'abord pourquoi maintenant? Il y a bien évidemment l'approche de l'élection présidentielle, mais aussi et surtout l'échec patent de toutes les émeutes organisées ici et là pour des motifs aussi divers que futiles. Ce qui veut dire que les commanditaires du terrorisme sont passés du plan «A» au plan «B». Du plan de soulèvements des populations qui n'a rien donné aux attaques contre nos forces de sécurité qui constituent l'ultime rempart pour notre protection. De ce fait, nous sommes tous concernés. 42 millions d'Algériens sont ciblés par des terroristes qui veulent rééditer la décennie d'enfer qu'ils nous avaient infligé et dont nous portons encore les stigmates.
Jeudi dernier, notre ministre de l'Intérieur, Nouredine Bedoui, a été on ne peut plus clair. «L'Etat ne tolèrera aucune atteinte à sa stabilité et à sa sécurité et poursuivra son combat sans relâche contre le terrorisme pour assécher ses sources, défendre l'intégrité du territoire national et frapper d'une main de fer tous ceux qui veulent porter atteinte à la sécurité du citoyen» a-t-il rappelé devant les cadres de son secteur réunis en vue de préparer la rentrée scolaire de septembre. Il est vrai que les conditions des années 1990 ont changé. Nous avons une armée autrement plus performante. Autrement mieux équipée. Autrement plus professionnelle. Notre armée est aujourd'hui une puissance régionale en capacité d'assurer l'intégrité territoriale du pays et la sécurité de tous ses citoyens. Sauf que nous nous devons de participer à notre propre sécurité. Comment? Par l'information. En avisant les forces de sécurité du moindre mouvement suspect constaté autour de nous. En appelant le 15-48 ou le 10-55. Il n'y a aucune hésitation à avoir. Ou nous aidons nos forces de sécurité, à leur tête notre armée, à exterminer les terroristes, ou bien ce seront les terroristes qui nous feront la peau. Comme en Syrie. Comme en Irak. Comme en Libye. La bête est sortie du bois. Elle est à Skikda!