Prévisions pour le 20 Septembre 2018

 Adrar Min 27 °C Max 38 °C
32
 Laghouat Min 17 °C Max 30 °C
34
 Batna Min 14 °C Max 22 °C
47
 Biskra Min 20 °C Max 32 °C
30
 Tamanrasset Min 22 °C Max 30 °C
30
 Tlemcen Min 17 °C Max 25 °C
30
 Alger Min 20 °C Max 27 °C
4
 Saïda Min 16 °C Max 24 °C
30
 Annaba Min 21 °C Max 26 °C
4
 Mascara Min 16 °C Max 26 °C
30
 Ouargla Min 26 °C Max 35 °C
30
 Oran Min 21 °C Max 25 °C
30
 Illizi Min 23 °C Max 34 °C
30
 Tindouf Min 24 °C Max 36 °C
34
 Khenchela Min 14 °C Max 21 °C
11
 Mila Min 18 °C Max 23 °C
4
 Ghardaïa Min 21 °C Max 31 °C
30
Accueil |L'Editorial |

L'Aïd, la bureaucratie et les moutons

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Rengaine. A mesure que le jour de l'Aïd El Adha approche, nous assistons à toute une série d'anomalies qui se répètent chaque année depuis des décennies. «Près de 51.000 commerçants mobilisés pour la permanence» annonce un communiqué du ministère du commerce publié lundi dernier. Cette année on a fait mieux. Le nombre de commerçants mobilisés a augmenté de 47% par rapport à 2017. Plus de 2000 agents de contrôle sont également mobilisés pour suivre (la répétition est volontaire) la mobilisation des commerçants. Il faudra suivre l'approvisionnement des 51.000 commerçants mobilisés sinon leur mobilisation n'aura servi à rien. Avec l'aide de Dieu, ces commerçants mobilisés ouvriront (comme chaque année) leurs magasins. Juste après la fête, il faudra mobiliser d'autres agents pour contrôler les commerçants qui n'ont pas été mobilisés et qui feront le «pont». Combien de commerçants manqueront à l'appel? Qui va contrôler les agents chargés de contrôler les commerçants? Chaque année, depuis des décennies, la même question se pose. Avertissements. Contrôles. Répressions. Et la vie reprend son cours normal. «Attention au kyste hydatique» rappelle le ministère de la Santé par la voix de son sous-directeur de la prévention. Comme chaque année à la même date depuis Mathusalem. Pour sa part, la Fédération des consommateurs conseille d'acheter son mouton «dans les points de ventes autorisés» pour éviter les mauvaises surprises. On a cherché, cherché, partout, dans les coins et les recoins, aucune trace de la viande «bleue». Personne n'en parle. Le sujet a l'air d'être tabou. Avec l'aide de Dieu, on en sera épargné cette année. Et comme en toute chose, le meilleur est toujours pour la fin, il y a ce communiqué publié par la Seaal d'Alger. «Une surconsommation de l'eau va indéniablement provoquer une baisse rapide des niveaux des réservoirs. Cette baisse rapide ne peut pas être compensée par les opérations de remplissage ce qui provoque des perturbations dans l'alimentation en eau potable» prévient le distributeur d'eau qui appelle «les citoyens de Tipasa et d'Alger à rationaliser leur consommation en eau potable durant ces périodes». Ce qui sera difficile voire impossible. Le rituel étant le même chaque année. Chaque année il faut la même quantité d'eau pour laver le sang des animaux. La même quantité pour laver les abats (douara). Comment rationaliser? La Seaal ne le dit pas. Par contre et à bien lire son communiqué, des «perturbations» dans la distribution d'eau sont prévues. Selon cette société, la surconsommation, le jour de l'Aïd «ne peut pas être compensée». Pourtant et pour peu que les branchements illicites soient éradiqués et que les fuites d'eau soient très vite colmatées, c'est 50% de cette «surconsommation» dont parle la Seaal, qui peuvent être «rationalisés». Sans avoir besoin «d'opérations de remplissage». Tout en écartant les «perturbations»!

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha