Prévisions pour le 22 Septembre 2018

 Adrar Min 27 °C Max 38 °C
30
 Laghouat Min 16 °C Max 28 °C
32
 Batna Min 14 °C Max 23 °C
28
 Biskra Min 20 °C Max 32 °C
34
 Tamanrasset Min 20 °C Max 29 °C
30
 Tlemcen Min 17 °C Max 27 °C
32
 Alger Min 19 °C Max 27 °C
34
 Saïda Min 16 °C Max 28 °C
32
 Annaba Min 22 °C Max 26 °C
4
 Mascara Min 15 °C Max 29 °C
32
 Ouargla Min 24 °C Max 32 °C
30
 Oran Min 20 °C Max 30 °C
34
 Illizi Min 22 °C Max 36 °C
30
 Tindouf Min 24 °C Max 36 °C
34
 Khenchela Min 14 °C Max 22 °C
39
 Mila Min 17 °C Max 27 °C
12
 Ghardaïa Min 20 °C Max 30 °C
34
Accueil |L'Editorial |

La Libye et la carte du temps

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Jeudi dernier, une attaque terroriste a visé un barrage de la force des opérations spéciales relevant du gouvernement d'union nationale libyen que conduit Fayez al Serraj.
Cela s'est passé près de la ville de Zliten et il y a eu quatre morts et cinq blessés, au cours d'un assaut qui a visé spécifiquement le barrage de sécurité de Wadi Kaam, situé entre Khoms et Zliten, à 170 km à l'est de la capitale Tripoli. Ainsi, de manière cyclique, des opérations de ce genre viennent obérer l'attente du peuple libyen et de la communauté internationale qui réclament de leur voeu la fin de la crise dont le pays est affecté depuis 2011.
La feuille de route du médiateur de l'ONU, Ghassan Salame, comprend deux rendez-vous essentiels dont on espère qu'ils pourront avoir lieu, comme prévu, avant la fin de l'année. Des élections législatives, d'une part, et un scrutin présidentiel, de l'autre, aideront en principe à conforter le processus de normalisation en cours ainsi qu'au retour de la paix et de la sécurité.
Mais le fait est que la présence de nombreuses milices armées, aux intérêts divergents quand ils ne sont pas purement et simplement contradictoires, et l'ambition affichée de certains responsables aussi bien à l'est de la Libye que dans la Tripolitaine font que des coups de canif sont portés au canevas soutenu par l'ONU, l'Union africaine et les pays voisins de la Libye dont lAlgérie. Pays et organisations internationales n'ont de cesse de répéter leur attachement et leur soutien à une Libye apaisée et stable tout en réaffirmant leur entière solidarité avec l'État incarné par le GNA dans sa lutte contre le terrorisme et pour l'instauration de la sécurité et de l'unité du pays. Les mots valent ce qu'ils peuvent, mais que peuvent-ils contre les faits accomplis? La destruction entamée en 2011 sous le fallacieux prétexte de venir au secours du peuple libyen, «menacé par une dictature aux abois», a été d'une telle violence et d'une si tragique ampleur qu'elle a profondément disloqué le fragile équilibre tribal ainsi que l'apparent mode de gestion étatique affublé d'un idiome de «jamahiriya», compréhensible par les seuls citoyens de ce pays. Depuis plusieurs années, intérêts et ambitions sordides se télescopent au détriment des attentes et des besoins d'une population qui ne sait plus à quel clan se vouer et qui attend, avec un désespoir à peine voilé, que la communauté internationale, en général, et les pays voisins directement concernés, en particulier, parviennent enfin à transcender les clivages pour ouvrir la voie à une Libye réconciliée avec elle-même et certaine de son intégrité et de son unité. Il semble, malheureusement, que le chemin est encore loin qui conduira à cet aboutissement tant et tant espéré malgré les multiples mises en garde et les suppliques adressées à maintes occasions aux différents protagonistes qui jouent, encore et toujours, la carte du temps.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha