Prévisions pour le 16 Decembre 2018

 Adrar Min 6 °C Max 20 °C
32
 Laghouat Min 2 °C Max 18 °C
32
 Batna Min 0 °C Max 16 °C
32
 Biskra Min 4 °C Max 17 °C
32
 Tamanrasset Min 7 °C Max 21 °C
32
 Tlemcen Min 7 °C Max 17 °C
32
 Alger Min 6 °C Max 20 °C
32
 Saïda Min 2 °C Max 20 °C
32
 Annaba Min 10 °C Max 19 °C
34
 Mascara Min 3 °C Max 22 °C
32
 Ouargla Min 4 °C Max 18 °C
32
 Oran Min 6 °C Max 19 °C
32
 Illizi Min 4 °C Max 16 °C
32
 Tindouf Min 7 °C Max 19 °C
32
 Khenchela Min 0 °C Max 16 °C
32
 Mila Min 2 °C Max 19 °C
32
 Ghardaïa Min 4 °C Max 18 °C
32
Accueil |L'Editorial |

Dégel au Sahara occidental?

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Le Conseil de sécurité des Nations unies a apporté, lors de sa réunion jeudi dernier, un soutien résolu au représentant spécial Horst Kohler pour le Sahara occidental ainsi qu'à son initiative visant à réunir le Front Polisario et le Maroc à Genève pour des négociations directes menées de «bonne foi et sans conditions préalables». A cet égard, l'instance a tenu à marquer son plein appui à Horst Kohler, partant du constat que son prédécesseur, l'Américain Christopher Ross, a eu quelque déboire à avancer dans la médiation du fait des nombreux blocages, voire des provocations marocaines, encouragées par une approche quelque peu distancée du Conseil de sécurité, du moins pour ce qui est de certains pays membres.
On sait depuis belle lurette quelle est la puissance, membre permanent de ce conseil, qui se range systématiquement du côté des thèses marocaines et tente à chaque fois d'entraver une amorce de négociations. Ces manoeuvres ne sont pas d'ailleurs limitées au seul Conseil de sécurité de l'ONU, mais elles ont été maintes fois observées également au sein de l'Union européenne quand il s'agit d'imposer un accord commercial concernant les matières premières illégitimement exploitées au détriment du peuple sahraoui, de ses droits et de ses intérêts. Accords qui ont pourtant été clairement réfutés par la Cour européenne au motif que le territoire sahraoui n'est pas une province marocaine, contrairement aux allégations de Rabat et de son mentor.
La détermination affichée par le représentant spécial aura été d'autant plus appréciée que le Conseil de sécurité devait également se prononcer sur la question du renouvellement du mandat de la Minurso, confrontée, on s'en souvient, à des pressions et à des mesures coercitives des autorités marocaines déterminées à l'empêcher coûte que coûte à assumer sa mission. A cet égard, les membres du Conseil de sécurité ont signifié l'importance de la Minurso comme «élément de prévention des conflits qui contribue à la stabilité régionale» et ont retenu la prorogation du mandat pour six mois, comme le souhaitaient les Etats-Unis et la Russie alors que la France aurait voulu un bail d'une année.
Avec ce délai plus contracté, il s'agit de conforter la mission de Horst Kohler dont l'objectif premier reste l'organisation d'un référendum d'autodétermination que le Maroc s'échine depuis des décennies à contrarier par tous les moyens, dont un lobbying effréné jusque dans les allées des grandes organisations internationales.
Le rôle du médiateur onusien est donc capital en ce sens que le Conseil de sécurité espère qu'il mènera à terme sa mission de relance du processus de paix avec la tenue incontournable du référendum d'autodétermination. On se rappelle que Christopher Ross avait fait l'objet d'un sabotage systématique de la part du duo franco-marocain au sein même du Conseil de sécurité. Aussi, la tâche de Horst Kohler ne sera pas à l'évidence de tout repos et il faudra s'attendre à ce que les mêmes manoeuvres de blocage lui soient opposées. Il semble néanmoins que certaines puissances aient pris conscience de la nécessité de faire bouger les lignes, les Etats-Unis, en tant que porte-plume des résolutions sur le Sahara occidental, ayant souligné que la responsabilité incombe pleinement au Conseil de sécurité «qui a laissé le Sahara occidental devenir un exemple typique de conflit gelé».

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha