Prévisions pour le 0 0000

 Adrar Min °C Max °C
 Laghouat Min °C Max °C
 Batna Min °C Max °C
 Biskra Min °C Max °C
 Tamanrasset Min °C Max °C
 Tlemcen Min °C Max °C
 Alger Min °C Max °C
 Saïda Min °C Max °C
 Annaba Min °C Max °C
 Mascara Min °C Max °C
 Ouargla Min °C Max °C
 Oran Min °C Max °C
 Illizi Min °C Max °C
 Tindouf Min °C Max °C
 Khenchela Min °C Max °C
 Mila Min °C Max °C
 Ghardaïa Min °C Max °C
Accueil |L'Editorial |

Macron, l'Otan et le "chaos mondial"

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

L'ombre de De Gaulle. Pendant que la protestation «spontanée» des «gilets jaunes» secoue la France, le président Macron est en tournée européenne. Il est persuadé de la menace d'un «chaos mondial» et déploie de grands efforts pour doter l'Europe de moyens de défense commune. Il faut rappeler que l'Union européenne a beaucoup d'institutions et même un Parlement, mais n'a pas d'armée. Elle vit, depuis la Seconde Guerre mondiale, sous le parapluie américain. Ce n'était pas l'idéal pour garantir sa souveraineté pleine et entière, mais depuis le sommet de l'Otan, à Bruxelles, en juillet dernier, c'est l'inquiétude dans le Vieux Continent. Donald Trump, le président américain, n'a pas mis de gants pour demander aux pays européens de payer leur quote-part s'ils «voulaient continuer à être protégés». Ensuite, il a poussé plus loin en exigeant d'eux de s'équiper en armement américain avant de leur imposer carrément la fameuse taxe sur l'aluminium et l'acier. Des signes qui n'ont pas échappé au président français qui a commencé à diffuser l'idée d'une armée européenne pour se protéger «contre les américains, les Russes et les Chinois». Réaction violente de Trump qui a accusé Macron de... baisser dans les sondages. Trump ne veut pas d'une Europe qui lui échapperait militairement et Macron ne croit plus à la protection américaine. D'autant que les difficultés s'amoncellent avec la crise des migrants qui a déjà déstabilisé l'Allemagne et signé le retour des nationalismes en Autriche, en Italie et ailleurs. La crise économique n'est pas en reste avec son lot de chômeurs et son industrie qui bat de l'aile. Sans parler du terrorisme qui entame une nouvelle étape avec le retour des mercenaires européens de Syrie. Autant de points qui fragilisent l'Europe et que Trump n'hésite pas à mettre à profit. Finalement, on peut dire que l'avenir a donné raison au général de Gaulle qui, en 1966, avait décidé de quitter l'Otan avant que Sarkozy ne décide la réintégration en 2009 et s'en servir contre la Libye. Macron a besoin de l'Allemagne pour son projet d'armée européenne. Voulant effacer les séquelles du passé nazi, le président français a déclaré au Bundestag (Parlement allemand): «Il faut surmonter nos tabous et dépasser nos habitudes.» Son appel semble avoir été entendu. Macron s'est ensuite rendu en Belgique. Il veut unir les Européens contre le «chaos mondial» qu'il voit venir. Pendant que Thérésa May met les bouchées doubles pour quitter l'UE!

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha