Prévisions pour le 0 0000

 Adrar Min °C Max °C
 Laghouat Min °C Max °C
 Batna Min °C Max °C
 Biskra Min °C Max °C
 Tamanrasset Min °C Max °C
 Tlemcen Min °C Max °C
 Alger Min °C Max °C
 Saïda Min °C Max °C
 Annaba Min °C Max °C
 Mascara Min °C Max °C
 Ouargla Min °C Max °C
 Oran Min °C Max °C
 Illizi Min °C Max °C
 Tindouf Min °C Max °C
 Khenchela Min °C Max °C
 Mila Min °C Max °C
 Ghardaïa Min °C Max °C
Accueil |L'Editorial |

Zemali et la gestion des recrutements

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Abus de pouvoir. S'agissant des recrutements, le secteur de l'emploi connaît des dépassements similaires à ceux qu'a connus avant lui le secteur de l'habitat dans la distribution des logements. C'est ce qui ressort de l'intervention, jeudi dernier à l'APN, du ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale, Mourad Zemali. Il a été direct. Il promet même des poursuites judiciaires en plus des sanctions administratives contre «tout agent administratif dont sont établis la mauvaise gestion et le non-respect des règles d'équité et de transparence en vigueur ainsi que des instruments juridiques encadrant le marché de l'emploi, que ce soit dans les wilayas du Sud ou autres». Il a même précisé que, dans certains cas, des sanctions ont été déjà prises à l'encontre «de cadres et de fonctionnaires ayant enfreint les règles de transparence dans la gestion des offres d'emploi». Zemali s'exprimait particulièrement sur la gestion du marché du travail dans les wilayas du Sud et des Hauts-Plateaux et la «priorité (à accorder) aux populations de la région dans l'accès aux postes d'emploi offerts». Pas seulement puisque l'ensemble des wilayas est concerné. Il est inacceptable en effet que des responsables de l'administration chargés des recrutements puissent s'écarter «des règles d'équité, de transparence ainsi que des instruments juridiques encadrant le marché de l'emploi». Pour des raisons inavouées et condamnées par la loi. A titre d'exemple et pour la seule wilaya de Ouargla, le ministre a fait état de «l'établissement, jusqu'au mois d'octobre 2018, de 1859 PV d'infractions à l'encontre d'entreprises et de sociétés pour défaut de communication, aux organismes habilités, des postes vacants». Pour les distribuer selon leur bon vouloir. Comme s'il s'agissait de biens personnels alors que leurs propres postes de responsables relèvent des biens de la collectivité nationale. Parmi les dysfonctionnements entrant dans cette «mauvaise gestion» il y a le clientélisme. Il y a aussi la survie de la médiocrité. Le responsable de l'administration qui refuse de recruter un universitaire aux compétences avérées n'est pas une nouveauté dans le paysage de l'emploi dans notre pays. Il s'est même aggravé avec le travail connecté. Bref, ce qui a été réussi dans la distribution des logements peut l'être dans les recrutements. Et pas seulement dans le sud du pays!

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha