Prévisions pour le 15 Decembre 2018

 Adrar Min 7 °C Max 17 °C
32
 Laghouat Min 5 °C Max 13 °C
32
 Batna Min 2 °C Max 9 °C
39
 Biskra Min 8 °C Max 18 °C
23
 Tamanrasset Min 8 °C Max 21 °C
34
 Tlemcen Min 3 °C Max 13 °C
30
 Alger Min 8 °C Max 16 °C
39
 Saïda Min 2 °C Max 12 °C
30
 Annaba Min 12 °C Max 16 °C
23
 Mascara Min 3 °C Max 14 °C
30
 Ouargla Min 10 °C Max 17 °C
32
 Oran Min 8 °C Max 17 °C
30
 Illizi Min 5 °C Max 16 °C
32
 Tindouf Min 10 °C Max 20 °C
32
 Khenchela Min 1 °C Max 8 °C
11
 Mila Min 7 °C Max 12 °C
39
 Ghardaïa Min 7 °C Max 15 °C
32
Accueil |L'Editorial |

Les enjeux du complexe de phosphate

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Projet «gigogne». Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, est aujourd'hui à Tébessa pour le lancement du mégaprojet intégré d'exploitation de phosphate. Ouyahia présidera la cérémonie de signature de l'accord de partenariat entre les groupes algériens Sonatrach et Asmidal-Manal, et les groupes chinois dirigés par la Société Citic. Selon la formule des 49/51%. En septembre dernier, le ministre de l'Industrie et des Mines, Youcef Yousfi, avait donné des indications sur ce mégaprojet lors d'une séance de l'APN consacrée aux questions orales. «Le volume global de l'investissement de ce projet intégré s'élève à près de 6 milliards de dollars, réparti entre la mine de Bled El-Hadba à Tébessa (1,2 milliard de dollars), la plateforme de Hadjer Kebrit à Souk Ahras (2,2 milliards de dollars), la plateforme de Hadjar Essoud à Skikda (2,5 milliards de dollars) et le port de Annaba (0,2 milliard de dollars)» avait-il précisé. Pas moins de 6 millions de tonnes de phosphates seront extraits chaque année. Il est prévu de produire 1,2 million de tonnes/an d'ammoniac et 4 millions de tonnes d'engrais. Outre le fait que ce projet dispensera notre pays d'importer les engrais (600 millions de dollars/an) «ce complexe permettra d'exporter près de 2 milliards de dollars/an d'engrais» a expliqué Yousfi. Ceci sans compter les exportations de phosphate. Nos réserves de phosphate sont estimées à 2 milliards de tonnes. Ce qui autorise notre pays à devenir un pôle mondial d'exportation de phosphate et ses dérivés puisqu'il s'agit justement d'un projet intégré. L'importance de l'événement n'a d'égal que le temps qu'il a nécessité pour sa concrétisation. Durant plus d'une décennie, plusieurs partenaires étrangers se sont présentés. Pour diverses raisons, aucun accord n'a été réalisé avec eux. Ahmed Ouyahia a suivi de près ce dossier depuis plus d'une décennie. Tout récemment encore, lors du 3ème Forum sur la coopération sino-africaine (Focac) qui s'est tenu à Pékin au début du mois de septembre dernier, le Premier ministre Ahmed Ouyahia qui représentait le président de la République a demandé aux Chinois d'accélérer la réalisation du projet. L'importance de ce mégaprojet pour notre économie est incontestable. Pour ne plus importer de produits agrochimiques. Pour booster nos exportations hors hydrocarbures. Pour développer nos régions frontalières avec près de 2 500 emplois directs, etc. Ce qui explique le niveau de représentation à cette cérémonie!

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha