Prévisions pour le 15 Decembre 2018

 Adrar Min 7 °C Max 17 °C
32
 Laghouat Min 5 °C Max 13 °C
32
 Batna Min 2 °C Max 9 °C
39
 Biskra Min 8 °C Max 18 °C
23
 Tamanrasset Min 8 °C Max 21 °C
34
 Tlemcen Min 3 °C Max 13 °C
30
 Alger Min 8 °C Max 16 °C
39
 Saïda Min 2 °C Max 12 °C
30
 Annaba Min 12 °C Max 16 °C
23
 Mascara Min 3 °C Max 14 °C
30
 Ouargla Min 10 °C Max 17 °C
32
 Oran Min 8 °C Max 17 °C
30
 Illizi Min 5 °C Max 16 °C
32
 Tindouf Min 10 °C Max 20 °C
32
 Khenchela Min 1 °C Max 8 °C
11
 Mila Min 7 °C Max 12 °C
39
 Ghardaïa Min 7 °C Max 15 °C
32
Accueil |L'Editorial |

Ce que cachent les embrassades israélo-tchadiennes

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Quatre décennies après avoir rompu les relations diplomatiques avec le régime sioniste, le président tchadien Idriss Déby Itno s'est donc rendu en Israël pour une visite qualifiée d' «historique» par le Premier ministre Benjamin Netanyahu qui n'en demandait pas tant. «Nous reprenons une coopération qui a été suspendue», a-t-il relevé durant la conférence de presse que les deux hommes ont tenue au terme d'entretiens en tête à tête, dans les bureaux de Netanyahu. La première remarque a trait au fait que c'est au moment où la cause palestinienne traverse une situation dramatique, à cause précisément de la politique expansionniste et radicalement hostile à toute création d'un Etat palestinien, que le président tchadien rompt avec la ligne de l'Union africaine. On peut supposer que les «partenaires» zélés d'Israël, au Maghreb comme au Sahel, et dans le reste de l'Afrique, auront beau jeu de maintenir la cadence pour permettre au gouvernement israélien de réussir le pari d'un retour convoité depuis plus de trois ans, déjà! La seconde remarque est qu'avec cette «réconciliation» unilatérale, l'Union africaine se découvre infiltrée par le «savoir-faire» sioniste, au point qu'il ne faudra pas s'étonner que Benjamin Netanyahu parvienne à s'installer bientôt dans les allées de l'organisation comme membre observateur. Et cela, avec les conséquences que l'on devine. Mais qu'a donc bien pu offrir en échange le Premier ministre israélien? La reprise des négociations avec l'OLP? Une amorce de reconnaissance des accords d'Oslo et de Camp David? Rien de tout cela, on le sait. Alors, que cherche à obtenir Idriss Déby Itno dont le pays est confronté à un terrorisme endémique? La coopération va justement concerner ce volet, comme l'a indiqué Netanyahu. C'est «un objectif que nous avons en commun» a-t-il dit, avant de conclure, avec emphase:«Israël revient en Afrique et l'Afrique revient en Israël.» Et les Palestiniens? Dans les années 70, lorsque l'Afrique était en situation de réveil politique et de lutte pour son émancipation, Israël, dont la stratégie était beaucoup moins arrogante et expansionniste que ces dernières années, s'est retrouvé éjecté de la sphère continentale pour cause de stratégie abusive à l'encontre des droits palestiniens. Voilà qu'aujourd'hui, il profite insidieusement des opportunités que lui offrent des pays mus par des calculs sordides. Mais le pire est encore à venir, si l'on en croit Netanyahu lui-même, qui annonce «bientôt, d'autres visites dans des pays arabes»!

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha