Prévisions pour le 15 Decembre 2018

 Adrar Min 7 °C Max 17 °C
32
 Laghouat Min 5 °C Max 13 °C
32
 Batna Min 2 °C Max 9 °C
39
 Biskra Min 8 °C Max 18 °C
23
 Tamanrasset Min 8 °C Max 21 °C
34
 Tlemcen Min 3 °C Max 13 °C
30
 Alger Min 8 °C Max 16 °C
39
 Saïda Min 2 °C Max 12 °C
30
 Annaba Min 12 °C Max 16 °C
23
 Mascara Min 3 °C Max 14 °C
30
 Ouargla Min 10 °C Max 17 °C
32
 Oran Min 8 °C Max 17 °C
30
 Illizi Min 5 °C Max 16 °C
32
 Tindouf Min 10 °C Max 20 °C
32
 Khenchela Min 1 °C Max 8 °C
11
 Mila Min 7 °C Max 12 °C
39
 Ghardaïa Min 7 °C Max 15 °C
32
Accueil |L'Editorial |

Le réquisitoire de Bouteflika

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Abdelaziz Bouteflika a choisi ses mots pour dire toute son exaspération, déverser sa colère, mais aussi pour... avertir. Le message du chef de l'Etat, adressé hier à l'occasion de la réunion gouvernement-walis, sonne comme un rappel à l'ordre. Un avertissement. Le président n'a pas hésité à tremper sa plume dans le vitriol pour user de mots durs et incisifs, mais à la hauteur de la gravité de la situation. Il s'agit d' «atteinte à la stabilité des institutions de l'Etat». «Prédateurs», «cellules dormantes», «aventuristes» ou encore «espèce perfide», ce sont là les attributs donnés par le président à ceux qui «n'hésiteront pas à faire basculer le pays dans l'inconnu». Abdelaziz Bouteflika a décidé de mettre les «conspirateurs» au banc des accusés avant de dérouler son réquisitoire. Le chef de l'Etat commence par rappeler que beaucoup de sacrifices ont été consentis «avec sincérité et dévouement», pour réussir de grandes réalisations dont «faire sortir les enfants de cette patrie d'une guerre intestine». Il énumère ensuite les grandes réalisations des 20 dernières années, témoins de la capacité du peuple «à surpasser les plus douloureuses crises et épreuves». C'est cette réussite et cette stabilité de l'Algérie qui poussent des «cercles de prédateurs et de cellules dormantes» à cibler le pays, a dit le président pour répondre, sans les citer, à tous ceux qui n'arrêtent pas d'évoquer un avenir sombre pour l'Algérie et de faire état de scénarii apocalyptiques à l'approche de la présidentielle. Il s'agit de manoeuvres «récurrentes» qui ne trouvent pas d'échos chez «notre valeureux peuple (qui) leur tourne le dos». Les Hommes partent et les institutions restent va tenter d'expliquer le chef de l'Etat à ceux qui essayent de prédire les lendemains dans une boule de cristal. L'enjeu de l'avenir de l'Algérie ne se réduit pas à la succession de ses responsables, c'est beaucoup plus grand, dit Bouteflika accusant les aventuristes de faire dans la promotion de la culture de l'oubli, du déni et de la négation. Rassuré et rassurant, le président se dit convaincu de l'échec de toutes ces tentatives car «l'Algérie est capable, grâce à ses enfants, à ses ressources et à sa détermination, de vaincre les esprits défaitistes et sceptiques et les semeurs du désespoir et du découragement, et rien ne saura la dissuader d'aller de l'avant». Mais pour montrer que la Nation ne «badine» pas avec ceux qui ciblent le peuple et le pays, Bouteflika annonce la sentence:«L'ère des demi-mesures est révolue.»

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha