Prévisions pour le 15 Decembre 2018

 Adrar Min 7 °C Max 17 °C
32
 Laghouat Min 5 °C Max 13 °C
32
 Batna Min 2 °C Max 9 °C
39
 Biskra Min 8 °C Max 18 °C
23
 Tamanrasset Min 8 °C Max 21 °C
34
 Tlemcen Min 3 °C Max 13 °C
30
 Alger Min 8 °C Max 16 °C
39
 Saïda Min 2 °C Max 12 °C
30
 Annaba Min 12 °C Max 16 °C
23
 Mascara Min 3 °C Max 14 °C
30
 Ouargla Min 10 °C Max 17 °C
32
 Oran Min 8 °C Max 17 °C
30
 Illizi Min 5 °C Max 16 °C
32
 Tindouf Min 10 °C Max 20 °C
32
 Khenchela Min 1 °C Max 8 °C
11
 Mila Min 7 °C Max 12 °C
39
 Ghardaïa Min 7 °C Max 15 °C
32
Accueil |L'Editorial |

Bouteflika oriente, Ouyahia traduit

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Tandem. La rencontre du gouvernement avec les walis qui s'est clôturée jeudi dernier n'avait rien d'une réunion ordinaire. D'abord par le message du président de la République, Abdelaziz Bouteflika qui a fait le point de la situation dans le pays. Politique, sécuritaire, sociale, économique et même culturelle. Pour donner toute sa gravité à l'événement, le président Bouteflika a rappelé que cette rencontre a lieu en novembre, mois anniversaire du déclenchement de la guerre de Libération nationale. Que du wali jusqu'aux agents de l'Etat en passant par les élus et les cadres centraux, tous et toutes ont la responsabilité de fidélité au serment fait aux chouhada. On sent la solennité et la gravité du moment. «La stabilité de notre pays (est) ciblée par des cercles de prédateurs et de cellules dormantes qui s'acharnent à attenter à sa crédibilité et à la volonté de ses enfants... Les aventuristes qui font dans la promotion de la culture de l'oubli, du déni et de la négation... dissimulent les faucilles du massacre qu'ils n'hésiteront pas à utiliser pour faire basculer le pays dans l'inconnu.» On comprend encore mieux les raisons de son appel du 20 août dernier à la création d'un front populaire solide. Cette fois, il n'attend pas. «Il est de votre devoir, mesdames et messieurs les walis et les élus, de faire montre de vigilance et de vous attacher à permettre au peuple d'exercer sa souveraineté et de poursuivre son oeuvre», a-t-il enchaîné. En faisant quoi? En bannissant la routine et «d'adopter un nouveau mode de gouvernance, basé sur l'initiative, l'anticipation, la gestion par objectif et l'approche par résultats». Le président a dénoncé les responsables «spectateurs guetteurs». Ces girouettes qui guettent le sens du vent. Tout en les avertissant que «l'ère des demi-mesures est révolue». Voilà qui est clair. Maintenant comment tout ceci va se traduire sur le terrain? On trouvera la réponse dans le discours de clôture du Premier ministre Ahmed Ouyahia. Sous forme de plan d'action qui pousse jusqu'aux détails. De la situation financière du pays, la promotion locale du développement économique, le défi démographique et enfin la communication, tout y passe. Sur ce dernier point, Ouyahia précisera que «c'est une lacune...vous êtes donc instruits à communiquer davantage pour ne pas laisser le terrain à la rumeur et à la subversion». Les embusqués et les planqués de la République, c'est fini!

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha