Prévisions pour le 0 0000

 Adrar Min °C Max °C
 Laghouat Min °C Max °C
 Batna Min °C Max °C
 Biskra Min °C Max °C
 Tamanrasset Min °C Max °C
 Tlemcen Min °C Max °C
 Alger Min °C Max °C
 Saïda Min °C Max °C
 Annaba Min °C Max °C
 Mascara Min °C Max °C
 Ouargla Min °C Max °C
 Oran Min °C Max °C
 Illizi Min °C Max °C
 Tindouf Min °C Max °C
 Khenchela Min °C Max °C
 Mila Min °C Max °C
 Ghardaïa Min °C Max °C
Accueil |L'Editorial |

Les "gilets blancs" du 11 décembre

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Partie cachée. Demain nous commémorerons le 58ème anniversaire des manifestations populaires du 11 décembre 1960. Chaque année à la même date, historiens et journalistes rappellent cet événement. On sait qu'il est intervenu à l'occasion du 3ème voyage de De Gaulle en Algérie. Au cours de ce périple, le chef de l'Etat a fait part de son intention d'oeuvrer à la solution d'une «Algérie algérienne». Concept qui consistait à faire asseoir à la même table les colonisés avec les colons pour le règlement de la guerre d'Algérie. C'est ce qui a poussé les dirigeants de la guerre de Libération nationale à organiser des manifestations populaires avec pour slogans «Algérie musulmane», «Vive le GPRA», «Vive le FLN». C'était aussi parce que l'AG de l'ONU avait inscrit la délibération sur la «question algérienne» le 20 décembre 1960. Le 11 décembre de cette année-là, De Gaulle avait compris que les Algériens l'avaient compris. C'est pourquoi, il écourta son voyage en supprimant les étapes d'Alger et d'Oran. Ce sera son dernier voyage en Algérie. Le 20 décembre 1960 (jour de l'AG de l'ONU) il annonça dans un discours télévisé l'organisation d'un référendum le 8 janvier 1961 sur l'autodétermination de l'Algérie. Le «oui» l'emportera à 74,99%. Les manifestations des Algériens du 11 décembre 1960 ont été déterminantes et un succès total dans la voie de l'indépendance. Tout ceci est connu. Ce qui l'est moins est la participation massive et pour la première fois de la femme algérienne aux manifestations du 11 décembre 1960. C'est l'avocate, Fatma-Zohra Benbraham qui vient de rappeler cet aspect. Ne cherchez pas dans les rayonnages des bibliothèques, il n'y a aucun écrit sur cet acte héroïque de la femme algérienne. Il reste le témoignage oculaire et les images d'archives que chacun peut consulter. Ce jour-là, dans les quartiers de la capitale de Diar El Mahçoul à Belcourt, les femmes algériennes drapées dans leur haïk blanc (symbolique des gilets «blancs» avant les «jaunes») ont brisé un tabou pour sortir massivement aux côtés de leurs pères, leurs maris et de leurs enfants pour manifester. Elles ont été d'un courage remarquable face à la répression sauvage des soldats de la colonisation. Il faut dire qu'elles avaient pour exemple les moudjahidate au maquis et les héroïnes de la bataille d'Alger (Djamila Bouhired, Hassiba Bent Bouali, Zohra Drif et les autres). Les archives existent à l'Entv!

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha