Prévisions pour le 0 0000

 Adrar Min °C Max °C
 Laghouat Min °C Max °C
 Batna Min °C Max °C
 Biskra Min °C Max °C
 Tamanrasset Min °C Max °C
 Tlemcen Min °C Max °C
 Alger Min °C Max °C
 Saïda Min °C Max °C
 Annaba Min °C Max °C
 Mascara Min °C Max °C
 Ouargla Min °C Max °C
 Oran Min °C Max °C
 Illizi Min °C Max °C
 Tindouf Min °C Max °C
 Khenchela Min °C Max °C
 Mila Min °C Max °C
 Ghardaïa Min °C Max °C
Accueil |L'Editorial |

Des terroristes syriens à nos frontières

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Stop! L'Algérie l'a déjà dit. Elle ne fera aucune concession pour sécuriser ses frontières. Croyant être plus malins, des terroristes «déguisés» en migrants ont tenté de pénétrer sur notre territoire. Des informations de certains médias et des sites Internet qui ont relayé certaines associations de droits de l'homme ont fait état «d'un refoulement par les autorités algériennes vers le Niger de dizaines de personnes, en majorité des Syriens». Notre ministère de l'Intérieur a chargé, jeudi dernier, son directeur chargé du centre opérationnel et du dossier de la migration, Hassan Kacimi, de lever le voile sur ces informations «erronées et fallacieuses». «D'abord ils les ont présentés comme étant des migrants alors qu'ils ne le sont pas. Pourquoi ne sont-ils pas des migrants? Tout simplement ce sont des membres de l'armée syrienne libre qui étaient à Alep» a précisé Kacimi à l'APS. Il n'est pas inutile de rappeler que «l'armée syrienne» dont parle Kacimi est constituée des premiers terroristes qui, en 2011, ont déclenché le conflit en Syrie. «Ces djihadistes, quand ils sont arrivés en Turquie, si vraiment ils étaient menacés dans leur vie, pourquoi n'ont-ils pas demandé le droit d'asile en Turquie?» a poursuivi le directeur du ministère de l'Intérieur. En fait, ils ont traversé plusieurs pays avant d'arriver à nos frontières. Et Kacimi de s'interroger: «Quel est le migrant qui peut se permettre le luxe de voyager par tant de capitales et de débourser plus de 200 millions de centimes pour arriver aux frontières sud de l'Algérie? Qui finance l'organisation, l'encadrement et la protection de ces djihadistes?». Une partie de ces terroristes a essayé de pénétrer chez nous par Timiaouine. Une autre est venue d'Agadez (Niger) où des groupes armés les ont escortés jusqu'à nos frontières. Munis de faux passeports soudanais, ces «colonnes de djihadistes» ont bien sûr évité les postes de contrôles. Ils ont été cueillis par notre armée en flagrant délit de franchissement illégal de nos frontières. La vigilance de nos militaires est permanente et nos services de renseignements encore plus efficaces. Il ne faut pas se leurrer, nous sommes en présence d'un complot tendant à déplacer le chaos vers l'Afrique du Nord. Quant aux vrais réfugiés syriens, l'Algérie n'a pas attendu pour les accueillir dès le début du conflit. Plus que jamais, l'heure est à la mobilisation des Algériens. De tous les Algériens!

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha