Prévisions pour le 0 0000

 Adrar Min °C Max °C
 Laghouat Min °C Max °C
 Batna Min °C Max °C
 Biskra Min °C Max °C
 Tamanrasset Min °C Max °C
 Tlemcen Min °C Max °C
 Alger Min °C Max °C
 Saïda Min °C Max °C
 Annaba Min °C Max °C
 Mascara Min °C Max °C
 Ouargla Min °C Max °C
 Oran Min °C Max °C
 Illizi Min °C Max °C
 Tindouf Min °C Max °C
 Khenchela Min °C Max °C
 Mila Min °C Max °C
 Ghardaïa Min °C Max °C
Accueil |L'Editorial |

Bienvenue au Vietnam!

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Pour les générations qui ont connu, plus ou moins, la guerre du Vietnam, le Nord contre un Sud investi par les forces américaines après la terrible défaite de l'armée française à Diên Biên Phu, face aux troupes du général Giap, la chose est, certes, impensable. Des années de guerre totale, des bombardements à coups de tonnes de napalm, une horreur illustrée par un film «historique» de F.F.Coppola, «Apocalypse now». Et pourtant, cinq décennies plus tard, le Vietnam réunifié à l'ombre de Ho Chi Min est devenu, aujourd'hui, la destination préférée...des touristes américains! Il figure, dit l'agence d'assurances-voyages Pricewaterhouse Cooper's parmi les pays les plus prisés par les Américains et se classe à la quatrième place des dix destinations les plus convoitées en 2019. Cela confirme une tendance à la hausse observée depuis plusieurs années. Si l'Italie est toujours le pays le plus attirant pour les touristes américains, avant l'Islande et le Japon, le Vietnam devance désormais des champions touristiques comme l'Australie, la France, l'Espagne, la Colombie, le Cambodge et le Portugal. Et l'Algérie, direz-vous, avec une émouvante naïveté? Il faut, d'abord, prendre en compte les paramètres qui ont permis à un pays comme le Vietnam de se hisser au top 10 des destinations préférées par des touristes très exigeants en matière de confort et, surtout, de sécurité. Hanoï n'a pas lésiné sur les facilités octroyées en matière de visas pour les visiteurs américains dont on estime qu'ils dépensent, sur place, plus de 3 233 dollars par séjour. Recourant au visa électronique pour parer aux inconvénients, le Vietnam chiffre la taxe de délivrance du sésame à 25 dollars, loin des exigences des autres pays concurrents. En outre, le système électronique qui devait expirer en février prochain, vient d'être, simplement, prorogé de deux ans par le gouvernement et point n'est besoin d'être grand clerc pour en comprendre les raisons. Conscientes des enjeux, les autorités vietnamiennes entendent maintenir la tendance en multipliant les signaux de nature à rassurer, mais aussi et surtout, à satisfaire une clientèle dont le satisfecit aura, par après, un impact économique crucial pour ses exportations. Yankees, welcome! C'est pourquoi les touristes américains sont au premier rang des visiteurs étrangers du Vietnam en 2018, avec 687 226 «invités», ce qui représente une augmentation de 11% par rapport à l'année précédente. Et l'ONU, qui a de bonnes raisons de s'extasier devant cette donne, a évalué la place du Vietnam dans le tourisme mondial, le classant quatrième toutes compétitions confondues. Loin, très loin est désormais la page du conflit sanglant qui mobilisait des dizaines de milliers de jeunes Américains contre les politiques guerrières de Richard Nixon et de Lyndon B. Johnson.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha