Prévisions pour le 0 0000

 Adrar Min °C Max °C
 Laghouat Min °C Max °C
 Batna Min °C Max °C
 Biskra Min °C Max °C
 Tamanrasset Min °C Max °C
 Tlemcen Min °C Max °C
 Alger Min °C Max °C
 Saïda Min °C Max °C
 Annaba Min °C Max °C
 Mascara Min °C Max °C
 Ouargla Min °C Max °C
 Oran Min °C Max °C
 Illizi Min °C Max °C
 Tindouf Min °C Max °C
 Khenchela Min °C Max °C
 Mila Min °C Max °C
 Ghardaïa Min °C Max °C
Accueil |L'Editorial |

Les thèmes qui attendent les candidats

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Neurones. Diriger un pays comme l'Algérie n'est pas donné au premier venu. Le «tableau de bord» de notre pays est truffé de «cadrans». Les uns plus importants que les autres. Celui qui sera aux commandes devra être très doué pour réagir au quart de tour à la moindre anomalie qui sera signalée. Il est impossible de citer tous les «cadrans». Contentons-nous des plus importants à nos yeux. Ceux dont le voyant est au rouge depuis un certain temps. Le premier d'entre eux est incontestablement la lutte contre la corruption. C'est le cancer du pays. Avec ses répercussions sur tout le corps social et de manière plus globale, sur la sécurité du pays. Il y a toute une batterie de textes législatifs qui ont été adoptés. Le problème maintenant est situé au niveau du mental des individus. Ceci se vérifie par l'étendue et l'ampleur prises par le phénomène. Les candidats (pas les candidats à la candidature) ne pourront pas esquiver ce dossier. Il leur faudra présenter aux électeurs la solution qu'ils préconisent pour enrayer ce fléau. On dit bien solution. Le constat, tout le monde peut le faire. L'autre dossier, c'est bien sûr la sécurité. Bien sûr notre armée et nos services de sécurité veillent sur cet aspect, sauf qu'il y a tout un travail d'appoint à effectuer en amont. Sur la scène internationale et régionale. Là aussi les candidats devront expliquer ce qu'ils comptent faire et comment. Il y a également les difficultés financières du pays qu'il faudra résoudre tout en maintenant la dynamique du développement en cours. Que ce soit les investissements, la diversification, l'export ou encore toute la politique sociale engagée et qui a un coût financier. Celui, des candidats, qui promettra monts et merveilles aux électeurs devra leur dire comment il s'y prendra et surtout d'où il puisera les financements. Il ne faudra plus prendre les Algériens pour ce qu'ils ne sont pas. Pour les convaincre il faudra au candidat d'être précis. Très précis. Toute esquive lui sera fatale. Il est inutile d'ajouter le rôle essentiel de la stabilité et la paix dans tout ce qui a été vu plus haut. Là aussi, le candidat devra exposer les voies et moyens de conserver cet extraordinaire acquis. L'Algérien de 2019 l'a dit et répété, il ne croit qu'au «Melmouss» (concret). Pas de bavardage ni baratin. Pas de promesses en l'air non plus. L'Algérien est de plus en plus exigeant.
Il veut toujours plus et mieux!

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha