Prévisions pour le 0 0000

 Adrar Min °C Max °C
 Laghouat Min °C Max °C
 Batna Min °C Max °C
 Biskra Min °C Max °C
 Tamanrasset Min °C Max °C
 Tlemcen Min °C Max °C
 Alger Min °C Max °C
 Saïda Min °C Max °C
 Annaba Min °C Max °C
 Mascara Min °C Max °C
 Ouargla Min °C Max °C
 Oran Min °C Max °C
 Illizi Min °C Max °C
 Tindouf Min °C Max °C
 Khenchela Min °C Max °C
 Mila Min °C Max °C
 Ghardaïa Min °C Max °C
Accueil |L'Editorial |

Trop d'enfants souffrent dans le monde

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Injustice. Le dernier rapport de l'Unicef et de l'OIT sur la protection sociale des enfants dans le monde est alarmant. Ce rapport indique que «seulement 35% des enfants (dans le monde, Ndlr) sont couverts par une protection sociale». Dans cette moyenne mondiale «les chiffres vont de 87% des enfants couverts en Europe à 16% en Afrique» précise le rapport. Poursuivant son constat, le rapport indique que «près de la moitié des enfants dans le monde vivent dans une pauvreté 'modérée'' tandis qu'un enfant sur cinq vit dans les formes de pauvreté les plus extrêmes». Entre pauvreté «modérée» et pauvreté «extrême», il faut comprendre que dans le premier cas ce sont les soins et l'école qui font défaut tandis que dans le second cas c'est la faim, le dénuement total et...la mort. C'est effarant d'apprendre qu'en 2019, au XXIe siècle, au troisième millénaire, il puisse y avoir des êtres humains et surtout des enfants qui meurent de faim. Qui ne vont pas à l'école. Qui ne sont pas soignés. Qu'ont donc, à la place du coeur, les dirigeants des pays où les enfants sont abandonnés à leur triste sort? Ce n'est plus de la maltraitance, nous sommes en présence de crimes contre l'humanité. Des enfants qui mènent une vie d'enfer alors que des animaux se font bichonner dans certains pays riches. Dans quel monde vivons-nous? Une telle situation ne peut que choquer les Algériens. Chez nous, plus personne ne meurt de faim. Ni les adultes et encore moins les enfants. Tout le monde a accès aux soins. Presque tous les enfants sont scolarisés. Le directeur régional de l'Unicef pour la région Afrique du Nord et Moyen-Orient, Geert Cappelaere, qui était en visite dans notre pays en mai dernier, a «salué les réalisations et acquis de l'Algérie dans le domaine des droits de l'enfant (ainsi que) les efforts constants accordés au développement et au bien-être de l'enfance». Il a également salué «le renforcement de son cadre légal avec, en particulier, l'adoption de la loi relative à la Protection de l'Enfance, la création de l'Organe national de la protection et de la promotion de l'enfance, ainsi qu'une ligne d'appel d'urgence (le 11.11, Ndlr) qui peut être saisie par tout enfant, représentant légal, personne physique ou morale sur toute suspicion d'atteinte aux droits des enfants». Notre pays n'a pas «volé» cette reconnaissance internationale. Elle nous permet, cependant, de mieux apprécier le bonheur de nos enfants!

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha