Prévisions pour le 0 0000

 Adrar Min °C Max °C
 Laghouat Min °C Max °C
 Batna Min °C Max °C
 Biskra Min °C Max °C
 Tamanrasset Min °C Max °C
 Tlemcen Min °C Max °C
 Alger Min °C Max °C
 Saïda Min °C Max °C
 Annaba Min °C Max °C
 Mascara Min °C Max °C
 Ouargla Min °C Max °C
 Oran Min °C Max °C
 Illizi Min °C Max °C
 Tindouf Min °C Max °C
 Khenchela Min °C Max °C
 Mila Min °C Max °C
 Ghardaïa Min °C Max °C
Accueil |L'Editorial |

L'autre fléau des orpailleurs

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Ruée. Durant les deux premières semaines de ce mois de février, pas moins de 259 aventuriers attirés par nos gisements d'or dans le Grand Sud ont été arrêtés par l'ANP. Il y a comme un regain de fièvre qui s'est emparé de ces chercheurs d'or venus des pays voisins.
Il est vrai que nos gisements d'or à ciel ouvert étaient déjà convoités depuis quelques années. Mais là, il y a un regain de ce brigandage que nous allons tenter d'expliquer. Les communiqués du ministère de la Défense mentionnent des «orpailleurs interceptés» par nos militaires. C'est-à-dire des chercheurs d'or utilisant la méthode traditionnelle. Ils prennent le bloc de roche pour aller séparer l'or qu'il contient ailleurs. Pourquoi? C'est comme un voleur de portefeuille qui s'enfuit pour aller voir plus loin ce qu'il contient.
Le communiqué du MDN de samedi dernier précise que «des détachements de l'Armée nationale populaire ont intercepté à Tamanrasset, In Guezzam et Bordj Badji Mokhtar (6ème Région militaire), 39 orpailleurs et saisi un pistolet-mitrailleur de type Kalachnikov, un chargeur de munitions, deux camions, deux véhicules tout-terrain, 18 groupes électrogènes, 18 marteaux piqueurs, neuf motocyclettes, trois détecteurs de métaux, 15 pompes électriques». Les précédents communiqués font mention, en plus, de la saisie de «sacs de mélange d'or brut et de pierres». On remarquera que ces individus possèdent des armes de guerre et disposent de moyens conséquents. D'abord il faut préciser que la technique d'orpailleur est très répandue au Mali où près de 4 tonnes d'or sont extraites illégalement chaque année des rivières de ce pays.
Ensuite, il y a ces annonces faites par notre ministre de l'Industrie et des Mines, Youcef Yousfi. D'abord au forum d'El Moudjahid en octobre dernier où il a précisé que «l'exploitation du gisement d'or et le développement de cette activité en Algérie demeure une priorité pour nous. C'est pourquoi nous sommes en discussions avec des partenaires étrangers pour faire de véritables mines d'or». Le 13 décembre dernier à l'APN, il a annoncé que les pourparlers avec les partenaires étrangers «avancent». Il a ajouté qu'il est prévu, aussi, la formation de nos jeunes à l'extraction et au traitement de l'or de manière artisanale (orpaillage). Ce qui à l'air d'avoir fait «tilt» chez les aventuriers étrangers. D'où leur ruée avant la mise en place des projets du gouvernement!

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha