Accueil |L'Editorial |

En attendant le messie

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Ils ont marché pour la sixième fois, par centaines de milliers et avec les mêmes revendications et la même ambiance «festive». Mais qu'y a-t-il de vraiment festif dans une mobilisation citoyenne qui exige, simplement, un hara-kiri du système? Chants et danses de toutes les régions peuvent paraître sympathiques, de prime abord, mais la conséquence est de parasiter quelque peu l'objet fondamental de la revendication. Le mouvement qui a généré des courants de sympathie et d'admiration, outre frontière constitue, néanmoins, un vrai casse-tête pour un Etat passablement ébranlé et une économie dont on ne sait pas encore si elle pourra transcender les aléas de cette Révolution latente. Qui plus est, la menace pendante du terrorisme dont le regain d'activité se passe de commentaires, tant en Libye que dans les pays voisins du Sahel grandit comme un immense et lourd nuage annonciateur de tempête. C'est dire l'urgence d'une sortie de crise qui ne saurait être trouvée que sur la base du dialogue et donc d'une démarche qui situe la patrie avant toutes les parties. Réuni à Tunis, aujourd'hui, le 30ème Sommet de la Ligue des Etats arabes ne parlera pas de l'Algérie, mais il serait extraordinaire que le sujet ne fasse pas l'objet de quelques apartés, surtout au niveau du Groupe des pays voisins de la Libye, pressé par les urgences de la feuille de route de Ghassan Salamé. Les métastases terroristes ne sont nullement une vue de l'esprit, pour qui observe la pandémie dans la région, et les groupes extrémistes qui essaiment dans plusieurs territoires de notre voisinage possèdent des cartes tunisiennes, marocaines, égyptiennes et...algériennes, éprouvées au feu des conflits irakien et syrien. On sait que des tentatives d'infiltration ont eu lieu, au cours des derniers mois, et rien n'indique qu'elles ne vont pas se poursuivre alors que le pays attend le messie. Les palabres du 30ème Sommet arabe paraissent si lointaines et si distantes de nos préoccupations que c'est à peine si on s'y intéresse, autrement que par le biais des canaux diplomatique et médiatique concernés. Pourtant, l'Algérie qui se situe dans une position géostratégique cruciale et pour laquelle nombre de puissances ont les yeux de Chimène, tout en caressant l'espoir d'une domination plus contraignante, suscite toujours les mêmes convoitises et les mêmes appétits qu'accroît sa doctrine étrangère, hostile aux visées expansionnistes et aux politiques qui foulent le droit international. D'où l'urgence d'une solution pondérée et volontariste qui satisfasse les revendications légitimes d'un peuple assoiffé de justice et qui assure, en même temps, la sauvegarde de l'intégrité et de la souveraineté du pays.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha