{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

«GPS européen»: le jeune Galileo connaît sa première panne

Galileo, le système européen de navigation par satellites européens, restait muet, mardi, cinq jours après un énigmatique problème «lié à son infrastructure au sol». «Il n’est pas rare qu’un système de navigation global complexe comme Galileo, dans une phase «services initiaux», connaisse des problèmes temporaires affectant la qualité du signal», a précisé la commission européenne. Le GPS européen, qui comportera à terme une trentaine de satellites, sera totalement opérationnel en 2020, mais ses «services initiaux», sont disponibles depuis décembre 2016. Projet emblématique de la Commission européenne, Galileo vise à réduire la dépendance de l’Europe à l’égard du GPS américain. Son principal atout par rapport à ses rivaux américain (GPS), russe (Glonass) et chinois (BeiDou) : un positionnement d’une précision inégalée, de l’ordre du mètre, voire de quelques centimètres pour le service payant. Les centaines de millions d’utilisateurs (via leur smartphone, leurs outils connectés...) ont automatiquement basculé sur les systèmes de navigation américain (GPS) ou russe (Glonass) auxquels ils accèdent toujours simultanément.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours