{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

La terre est en train de brûler

Les extrêmes météo des étés de l’hémisphère Nord vont aussi durer plus longtemps, même avec un réchauffement de la planète limité à +2° C, selon une étude publiée lundi dernier. «Les événements météorologiques extrêmes sont généralement analysés en termes d’intensité et de fréquence, mais c’est souvent leur persistance qui provoque les effets les plus graves», notamment sur la santé humaine et sur l’agriculture, souligne cette étude parue dans la revue Nature Climate Change. Les chercheurs se sont donc penchés sur les risques que ces périodes de vagues de chaleur ou de précipitations s’allongent, notamment dans les zones tempérées de l’hémisphère Nord. «Si le monde se réchauffe de +2° C par rapport aux niveaux pré-industriels, nous pourrions voir un changement majeur des conditions météo d’été», a commenté dans un communiqué Peter Pfleiderer, du centre de recherche Climate Analytics.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours