{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Alcomsat-1 cherche désespérément des chaînes algériennes

Lancé le 10 décembre 2017, le satellite de télécommunications algérien Alcomsat-1 est toujours à la recherche de diffuseurs, malgré l’offre «alléchante» des autorités publiques algériennes. Seules les chaînes de télévision (SD et HD) et de radio publiques, ainsi que le fil de l’Agence nationale Algérie Presse Services (APS) sont actuellement diffusées sur Alcomsat-1 depuis le 1er novembre 2018. Beaucoup d’observateurs ont critiqué le choix de la position orbitale du satellite (24,8 Ouest), sachant que les téléspectateurs algériens sont plutôt branchés sur Nilesat à 7° Ouest pour recevoir les bouquets de chaînes de télévision arabes et chaînes privées algériennes et Astra a 19° Est pour les chaînes françaises et espagnoles. Alcomsat-1 est sur la position orbitale 24,8° Ouest, il a une couverture qui s’étend sur tout le territoire algérien ainsi que sur la zone du Grand Maghreb et du Sahel. Le premier bouquet en format SD (Définition Standard) est composé de cinq programmes TV, à savoir Programme national (crypté), Canal Algérie, TVA3, TV4, et TV5 ainsi que 57 services radio (48 radios régionales, les chaînes 1, 2 et 3, Radio Décrochage, Radio Décrochage 2, Radio Algérie Internationale, Radio Sahel, Jil FM et Radio multichaînes) ainsi que le fil APS. Curieusement, la majorité des chaînes algériennes émettant de l’étranger, n’est pas présentée pour émettre à partir du satellite algérien, préférant payer en devises et émettre de l’étranger. Bien sûr, ce choix a été décidé pour s’assurer une liberté d’action. Mais depuis quelque temps, la situation politique a changé et de nombreuses chaînes de télévision sont menacées de fermeture. Lancées, il y a seulement 6 ans, en parallèle avec le printemps arabe, plusieurs chaînes de télévision privées algériennes émettant de l’étranger risquent de fermer, en raison des déboires judiciaires de leurs propriétaires. C’est le cas des chaînes d’information Dzaïr News (diffusée via le satellite Nilesat) qui appartient à l’homme d’affaires Ali Haddad, actuellement incarcéré. Les responsables du Gmtn (Groupe Médias Temps Nouveaux) ont annoncé qu’ils fermeront le 25 juin prochain, la chaîne Dzaïr News et qu’ils seront dans la contrainte de libérer une centaine de travailleurs, journalistes et techniciens, qui seront ainsi mis en chômage. Cette décision a été prise en raison des difficultés financières et judiciaires que connaît le groupe de presse de Ali Haddad. La chaîne généraliste Dzaïr TV sera maintenue mais son avenir est incertain, d’après les salariés du même groupe. Une lettre a été publiée, hier, pour alerter l’opinion publique sur le danger de fermeture de la chaîne. La chaîne appartenant à l’homme d’affaires Tahkout est également dans le même cas.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours