{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Quand la 3G menace le petit écran en Algérie

Dans une étude qui a été réalisée par l’institut Immar, cabinet spécialisé dans la mesure d’audience audiovisuelle, l’on estime que 16,5 millions d’Algériens se sont connectés, au moins une fois par jour, à Internet, dont 15,5 millions aux réseaux sociaux, pour suivre les programmes du mois de Ramadhan, contre 19,5 millions d’Algériens qui ont regardé la télévision. L’étude ajoute que 2,5 millions d’Algériens écoutent quotidiennement la radio et 1,4 million sont des lecteurs de presse. Ainsi, la 3G et la 4G ont véritablement démocratisé le paysage audiovisuel et menacent sérieusement l’audience télévisuelle. Ainsi, l’étude réalisée durant la première quinzaine du mois de Ramadhan, sur un échantillon de 4 459 individus représentant une population de près de 28,5 millions d’hommes et de femmes âgés de 15 ans et plus, résidant dans les milieux urbains et ruraux répartis sur tout le territoire national, précise que 19,5 millions d’Algériens, âgés de 15 ans et plus, ont regardé la télévision au moins une fois par jour durant ce mois sacré. L’étude précise aussi que le taux de pénétration journalière moyenne des différents médias, par sexe, 74% des femmes regardent la télévision (63% des hommes), 55% se connectent à Internet (61% pour les hommes), 52% fréquentent les réseaux sociaux (57% hommes), 6% écoutent la radio (11% des hommes) et 2% lisent la presse (8% des hommes), note enfin l’étude. Selon celle-ci, l’audience des médias est «fortement» corrélée avec l’âge, «plus on avance en âge et plus la fréquentation de la TV augmente alors que celle d’Internet baisse», tandis que la presse enregistre son taux de pénétration «le plus élevé chez les individus de 55 ans et plus et la radio chez la fourchette des 35-44 ans». Immar, qui publie pour la première fois, par ailleurs, une fréquentation des médias «assez particulière» chez certaines catégories d’âge, notamment les jeunes âgés de moins de 24 ans «qui sont largement plus nombreux à recourir aux médias digitaux qu’aux médias classiques», estimant que ce spécimen enregistre la fréquentation, quotidienne d’Internet «la plus élevée atteignant 79%» et qui est «boostée» principalement par les réseaux sociaux, qui connaissent une «audience quotidienne de 77%». L’étude d’Immar, la première du genre concernant l’étude d’audience télé, a été réalisée sur la base d’une enquête téléphonique, sur un échantillon cumulé de 4 459 individus, représentant une population de plus de 28 447 987 d’hommes et de femmes, âgés de 15 ans et plus, interviewés sur leurs consommations médiatiques de la veille. Il est clair que cette étude de l’institut Immar donne un indice sur le succès de l’audiovisuel sur les réseaux sociaux, au détriment de la télévision. Cette concurrence des réseaux sociaux n’est pas apparue dans les différents sondages d’Immar qui est resté concentré encore sur l’audience du petit écran dans les foyers algériens.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours