{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Il insulte papa et tente de l’agresser !…

Insulter quelqu’un n’est pas recommandé. Insulter et tenter de frapper son géniteur...

Les débats commencent par une sortie du détenu qui est apparu faible à la suite de sa longue détention préventive.
Il lève la main, signe d’un immense désarroi, et balbutie, confus, comme un fauve capturé hors d’un cirque, blessé et traqué :
« Madame la présidente, je demande pardon à Allah, les excuses à mon père ici présent et surtout à ma mère que j’ai malmenée en même temps que mon père. Par la même occasion, je m’excuse d’avoir dérangé l’ensemble de la justice. »

la vérité
La juge demande au détenu s’il était prêt à rendre compte de ses actes. Hakim N. acquiesce et se dit disposé à être jugé aujourd’hui « car, dira-t-il, je n’ai pas dormi en détention durant 15 jours et à chaque fois que je pense à ce que j’ai fait, j’en perds le sommeil et avant, l’appétit.
- « Vous en voulez à qui ? », déclara la juge satisfaite qu’ il n’ y ait pas de résistance de la part du fiston, surtout que les souvenirs d’inculpés qui n’ ont jamais reconnu de graves faits similaires, le tout couronné de larmes, de gémissements et autres lamentations, sont toujours là.
Autant l’inculpé s’avançait vers la vérité, autant la magistrate se réjouissait. A la première question, pourtant, le jeune Hakim allait emprunter un chemin qui n’ était pas le sien : « Dites-moi un peu à quel moment votre coup de poing est parti sur le visage de votre père ? questionna la juge qui ne s’attendait pas à la réaction du père.
- Quoi ? Quoi ? S’il avait levé la main sur moi, il aurait regretté d’être né, il y a vingt ans ! Il m’a seulement dit qu’il allait m’étendre s’il ne touchait pas la somme exigée ! » s’écria le papa, révolté par les assertions du fiston qui faisait non de la tête depuis le début.

la fameuse réponse
- « Calmez- vous, ya Si El Hadj, j’ai posé la question à l’inculpé et c’est à lui de répondre », coupa la présidente ravie de la démarche suivie qui allait donner ses résultats et plus vite que l’on pensait... Puis, elle attendit la fameuse réponse du fils qui ne tarda pas.
La juge est restée bouche-bée devant ce déluge de mots débités par Hakim, à un rythme infernal et presque sans ponctuation. Elle est restée interdite car à entendre le p’tit, on aurait cru à une dispute entre gamins ! Avant de se trouver nez à nez avec le jeune inculpé, la présidente regarda bien la tête du père visiblement abattu par ce qu’il lui arrive à 68 ans ! Elle le dévisagera durant une poignée de secondes puis lâchera sans trop réfléchir : « Hadj, a-t-on attiré votre attention pendant le dépôt de plainte au commissariat ? Vous a-t-on dit le risque que vous preniez en poursuivant votre enfant ? Attention !
Le ministère public suit les plaintes de toutes natures ! ». Le paternel bouge la tête de haut en bas, signe évident qu’ il a bien compris la question...Il confirma tous les propos déversés devant la police.

l’affaire
Passant la parole au procureur qui se contentera de lire quelques passages des articles 287, 297 et 299 du Code pénal et demandera une peine d’emprisonnement ferme de cinq ans.
Prenant toutes les précautions du monde, le conseil prie la juge d’accepter les excuses du client que les murs ont réveillé et refuse d’excuser tout ce qu’a fait le fiston et réclamé une peine d’emprisonnement certes, « mais assortie du sursis ! » Après quoi, la juge prend les dispositions qu’il faut et décide de mettre en examen l’affaire.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours