{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Saïd Boukhelifa à l’Agora du livre

Le tourisme dans tous ses états

C’est aujourd’hui à 14h à la librairie Média Book sise au 26, rue Ahmed-Zabana (ex-Hoche) Alger.

Oui, le tourisme n’a pas eu ce qu’il méritait – d’ailleurs, jusqu’à l’heure – puisque ceux qui l’occupaient et (l’occupent) n’ont pas été à la hauteur des exigences de cet important secteur dans tous ses aspects. «Leur indifférence, leur passivité et leur laxisme ont contribué à construire cette mauvaise image que l’Algérie touristique a supportée et traînée en elle, pendant plus de 37 années, de 1981 à 2018 », écrit l’auteur, sans complexe, mais audacieusement, avec l’audace et la franchise qui sont les siennes. Et comment, n’allait-il pas l’écrire, noir sur blanc, comme on dit, lui l’enfant du secteur, lui qui, tant d’années, a souffert des comportements de soi-disant cadres – et ils étaient nombreux – ceux qui le tiraient vers le bas. Le constat de l’auteur, encore une fois, est par endroit très dur, malgré qu’il signale quelques résultats satisfaisants, témoins de la présence d’un personnel engagé dans la voie du développement et qui, de surcroît, aime son pays… C’était cela, le rayon de soleil dans un ciel brumeux… Ainsi, l’ouvrage de l’auteur Saïd Boukhelifa qui met en relief tous ces avatars, est un témoignage sans complaisance aucune, quelquefois pamphlétaire à souhait, reconnait-il, qui fâchera certains et déplaira à d’autres. Mais il est convaincu de sa bonne foi et de ses aspirations quant à l’issue de son travail. Pour cela, il utilise des mots adéquats, percutants, pertinents pour persuader ceux qui le liront, du bien-fondé de ses commentaires dans ce secteur ô combien brimé par les inconstances et les hommes. Il écrit donc : «Cet ouvrage, le premier du genre par sa tonalité et par ses révélations depuis l’indépendance, espère combler un vide et contribuer à provoquer un débat de fond de nature à susciter l’implication motivée de tous les Algériens dont une grande partie reste à convaincre car, longtemps, trop longtemps lovés dans les limbes de l’irréel et du virtuel. Depuis 1982, quelle constance dans les discours politiques creux – le tourisme créateur de richesses, d’emplois juvéniles, et générateur de rentrées de devises –, mais quelle déconvenue dans les résultats, à chaque fois !». En effet, l’auteur Saïd Boukhelifa est pertinent dans son ouvrage. Il l’a voulu ainsi, vrai et juste, pour secouer les esprits par rapport à quelques tabous évidents qu’il s’efforce de combattre dans le respect et la considération, sans toucher les sensibilités des uns et des autres. Et comment ne va-t-il pas mener son combat quand, en prenant l’exemple du tourisme culturel – une source assez importante de rentrée de devises – il s’insurge contre ceux qui interdisent ce que les autres pays admettent pour la promotion intelligente de leur patrimoine culturel à moindres frais.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours