{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Saïd Djellab à partir d’Oran

«Fini la fraude dans le domaine céréalier»

Les appréhensions sur une disette ambiante des céréales sont de plus en plus ressenties, notamment par les boulangers.

Les pratiques frauduleuses seront désormais de l’ancienne histoire. Pis encore, leurs auteurs seront poursuivis en justice. C’est ce qu’a annoncé jeudi, le ministre du Commerce, Saïd Djellab, à partir d’Oran en annonçant «une vaste opération d’assainissement de la filière céréalière en cours à travers le pays».
«Les auteurs de pratiques frauduleuses seront traduits devant la justice », a-t-il déclaré, expliquant que «le gouvernement est déterminé à assainir la filière des céréales en déclenchant des enquêtes qui se poursuivent à travers le pays pour mettre un terme aux pratiques d’infraction à la législation et aux lois en vigueur dans ce domaine».
Le domaine des céréales est d’autant plus sensible que les coups bas et la truanderie le marquant sont en vogue, ces dernières années, d’où la sortie publique du ministre pour ne serait-ce que conforter les professionnels de la démarche entreprise par son département. D’autant plus que les appréhensions sur une disette ambiante des céréales sont de plus en plus ressenties, notamment par les boulangers.
Le ministre, détaillant son plan d’action a toutefois rassuré en annonçant que «l’opération n’aura aucun impact négatif sur l’approvisionnement des boulangers en matières premières, soulignant que l’assainissement n’affectera pas les opérateurs qui exercent dans le cadre du respect de la loi». Entre l’importation et la consommation des céréales, un grand écart est relevé. Un tel constat est d’autant plus perçu comme argent comptant par le ministre en soulignant que «l’Algérie importe plus de 1,5 milliard de dollars de blé tendre, chaque année, alors que le niveau de consommation réelle de cette substance à travers le pays est inférieure au volume d’importation». Une telle déclaration laisse pantois plus d’un. Autrement dit, l’on consomme moins que l’on importe, alors que la crainte d’une rareté se fait sentir.
Le sujet est donc à soumettre à réflexion. Où va donc tout ce volume important des importations de céréales ? s’interroge-t-on. Saïd Djellab, lui, a, contre toute attente, identifié la source du mal. D’ailleurs, il a annoncé une série de projets visant à prémunir le secteur contre toutes les formes d’attaques, à commencer par «le développement de la numérisation du secteur du commerce à travers ses services divers ». Cela permet d’assurer une efficacité dans le domaine du contrôle et le lancement bientôt de portails électroniques interactifs, en vue d’une grande transparence dans la gestion des données et leur traitement», a-t-il expliqué, tout en évoquant le volet lié à la coordination entre les différents services en relation avec le secteur. Parmi les portails, un numérique interactif reliant différentes inspections territoriales, surtout frontalières (terrestre, maritime et aérienne) permettant à tous les intervenants de prendre connaissance des données, surtout dans le domaine du contrôle de la qualité et de la conformité des marchandises importées. Ce portail repose sur un système d’alerte sur différents phénomènes de fraude, surtout les marchandises incompatibles avec la conformité où tous les intervenants des wilayas seront informés automatiquement», a ajouté le ministre. Les secteurs concernés, dont la justice, seront reliés à ce réseau numérique interactif pour plus de transparence dans la gestion de ce domaine sensible, pour permettre une meilleure organisation de l’activité et faciliter à l’administration centrale de suivre les dossiers en permanence. Un autre portail interactif sera mis à la disposition des opérateurs économiques sur le commerce extérieur en l’enrichissant de différentes données actualisées qui assurent plusieurs facilités aux opérateurs dans le domaine de l’exportation. Un portail numérique est réservé au commerce africain pour permettre aux opérateurs algériens d’avoir des données sur les dispositions et incitations à l’échange commercial continental.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours