{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Constantine

Samy Agli candidat à la présidence du FCE

Le FCE doit être la locomotive pour relancer l’économie du pays en ces temps de crise.

Samy Agli, candidat à la présidence du FCE, a animé, hier, un forum à Protea Hotel (ex-hôtel Panoramic) devant une assistance composée d’entrepreneurs et de journalistes. C’est après une longue traversée à travers les wilayas du pays que le candidat a atterri à Constantine pour clôturer sa tournée. Il expliquera son programme et donnera une idée sur les objectifs à atteindre par cette association qui ne peut en aucun cas devenir un syndicat, expliquera-t-il au cours de son intervention car aucune loi n’existe dans ce sens. L’invité axera son intervention sur trois grandes lignes, à savoir la force de proposition, l’organisation, la reconnaissance et la transparence qu’il résume en un seul mot « FCE- FORT ». Président-directeur du Groupe Agli, Samy a grandi au sein d’une famille qui lui a permis d’acquérir une prédisposition au management et à l’investissement d’où sa persévérance à vouloir participer au développement de l’économie du pays. Il expliquera en ce sens et pour rester pragmatique dans ce domaine à préserver le FCE de la politique, soit une association qui doit demeurer apolitique, mais nullement antipolitique ou une force d’opposition tout en gardant le principe du dialogue si nécessaire. Il est également pour une disposition qui fasse du FCE soit une institution de gouvernance inclusive de proximité adoptant une politique de transparence et une transformation dans la durée et d’une réalité d’actions qui encourage la création de valeur pour ses membres. Il estime qu’il est temps encore de décentraliser pour être à l’écoute de chaque région et développer des actions au niveau local, notamment en ce qui concerne les grandes entreprises créatrices de richesses. Lors de la présentation de son programme, le conférencier à également beaucoup insisté sur l’accompagnement de PME et TPE qui sont la promesse de demain pour le développement et l’émergence de l’économie du pays. Pour lui et suite à la conjoncture actuelle et à la crise que vit le pays aujourd’hui, le FCE doit être la locomotive qui doit relancer l’économie du pays, voire qui doit être le poumon pour redonner souffle aux entreprises algériennes. De là, il ne manquera pas de souligner que l’énergie demeure la jeunesse d’où son intérêt pour une alliance avec les universités, dans chaque région et qui doit être spécifique à chaque wilaya à travers des jeunes diplômés même de la formation professionnelle.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours