{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Pour un patronat « fort et indépendant » : Sami Agli en campagne à Annaba

Un nouveau souffle pour le FCE

Le candidat à la présidence du Forum des chefs d’entreprise, a mis l’accent sur l’indépendance, l’autonomie et l’intégrité de cette organisation patronale.

Dans une rencontre régionale, l’unique candidat à la présidence du FCE, dont les élections sont prévues le 24 juin prochain, a présenté, hier à l’hôtel Sheraton, les principaux axes du programme de sa campagne électorale. S’il venait à être élu, Sami Agli, prône dans son plan d’action, l’édification d’un FCE fort et utile. « Pour cela, il faut s’appuyer sur les bonnes choses qui ont été faites, et corriger ce qui a été mal fait », a dit Sami Agli. Autrement dit, c’est repositionner l’organisation sur des bases solides, afin d’en faire « une force de proposition, une force organisée, reconnue et bien sûr transparente ». Dans l’élan de son intervention, le patron du groupe éponyme, Sami Agli, a souligné que «l’ADN du FCE, ne plus faire de la politique, nous l’avons payé cher », a-t-il dit, en soulignant que « plus personne ne fera de la politique au sein de l’organisation, celui qui veut la faire, qu’il le fasse en dehors du FCE, sans utiliser son nom, ses moyens entre autres ». Le FCE doit rester apolitique », a souligné le candidat. Par ailleurs, s’agissant de son programme, Sami Agli, l’a présenté en 10 axes, lors desquels, il s’est montré net et précis. Son plan s’articule principalement sur des valeurs, devant composer, une charte d’éthique, valable pour tous les adhérents. Sans revenir sur le passif, le candidat estime qu’il ne sert à rien de regarder en arrière, ou encore porter un jugement. Bien au contraire, le jeune homme, semble bien conscient de la situation prévalant dans le pays. Pour lui, il s’agit de chercher à s’intégrer dans cette optique, permettant d’aller de l’avant. Outre, le changement radical du FCE, s’il venait à être élu, le candidat s’engage également à lancer une profonde réflexion, en concertation avec l’ensemble des membres du Forum, dans une quête de transformation durable, dont « l’objectif et la mission sont l’accompagnement des entreprises et la diversification de l’économie nationale», dira Sami Agli. L’autre cheval de bataille, du plan d’action du candidat à la course de la présidence du FCE : « C’est d’apporter l’union et la cohésion entre les membres du FCE », a estimé le candidat. Le programme de ce dernier a eu trait à plusieurs autres axes, décortiqués dans le détail, par l’intervenant. S’il est porté à la tête de cette organisation patronale, Sami Agli, estime qu’il faut agir ensemble, pour l’édification d’un FCE uni, fort, dont les missions sont définies, au sein d’une politique basée sur des valeurs, qui commence par la nomination d’un comité. Le FCE doit s’inscrire dans la consultation et gouvernance inclusive et comprendre ses défis. Pour le candidat, les chantiers sont nombreux, il suffit juste de passer à l’action, en définissant, les tâches essentielles, dont la décentralisation régionale, et la participation à l’émergence, au développement et la valorisation des grandes entreprises nationales, entre autres défis, que le candidat s’engage à relever, s’il est élu président de cette organisation patronale, le FCE en l’occurrence. Ont pris part à cette rencontre régionale les délégués, des wilayas de la zone est du pays, El Tarf, Souk Ahras, Béjaïa. La personne de Samy Agli, ne semble faire aucune divergence entre les présents qui, a priori, le soutiennent, pour succéder à Ali Haddad qui a quitté la présidence du FCE le 28 mars dernier.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours