{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

La fièvre du vendredi soir

Sueurs et sang. L’Algérie a vaincu le Sénégal sur le score de 1 à 0. Cela a été rude, mais on peut l’accrocher, maintenant, cette deuxième étoile au maillot. Voilà 29 ans que nous attendions ce moment. Oui Belmadi a raison de dire que « nous revenons de loin ». Il y a à peine quelques semaines personne ne pouvait parier un kopek sur notre retour en finale de la CAN. Encore moins sûr . C’est pourquoi, le match d’hier était d’une intensité inédite. Toute l’Algérie « était » au Caire. Il y a ceux qui n’ont pas résisté à faire le déplacement. Ils étaient environ 10.000.
A leur tête le chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah. Un geste que les joueurs ont qualifié de « grand honneur ». Il y a ceux qui ont préféré les écrans géants installés un peu partout sur l’ensemble du territoire. Histoire de savourer le moment en groupe. Et il y a ceux qui, chez eux, en famille, étaient rivés à leur télé. Au total, c’est toute l’Algérie qui était « accrochée » au jeu de l’Equipe nationale face à celle du Sénégal. 44 millions d’Algériens n’avaient d’yeux que pour cette finale de la coupe d’Afrique version 2019. Dès le premier coup de sifflet c’était l’angoisse mêlée à l’espoir.
Mais avant la deuxième minute du jeu, à la stupeur générale, l’Algérie marque son premier but. Les joueurs sénégalais perdent pied. C’est alors que l’arbitrage devient sévère, pour ne pas dire plus, contre les joueurs algériens. Malgré tout, ces derniers terminent la première mi-temps à leur avantage. Un avantage qu’ils maintiendront tout au long de la deuxième partie. Pour finir victorieux de la coupe d’Afrique des Nations 2019. Quelle belle revanche sur le sort. Belmadi et ses joueurs reviennent aujourd’hui à Alger avec sous les bras la Coupe que les Algériens n’avaient plus revue depuis 1990. Ce sera la grosse fête en Algérie pour accueillir nos héros de retour du Caire. C’est çà l’Algérie.
Elle plie, mais ne rompt jamais. Toujours combative. Elle se relève toujours quand on croit qu’elle est à bout. Le sifflet de fin de partie par l’arbitre a déchaîné la population en Algérie. Pétards, Youyous des femmes, cris de joie des enfants, c’était la fête. La grande fête. Elle durera encore aujourd’hui avec le retour du Onze national portant haut la coupe d’Afrique arrachée de haute lutte. Merci à Belmadi, merci à tous nos joueurs qui se sont donné corps et âme pour nous offrir cette belle victoire ! L’Algérie et les Algériens l’attendaient avec ferveur!

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours